RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

I see you
Invité



MessageSujet: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Jeu 8 Aoû - 12:48

Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann

Il faisait bon ce matin. Je m'étais attardé au lit pour une fois. J'avais pris une bonne nuit de sommeil et avait récupéré de mon précédent voyage. Je me trouvais dans la capitale de ma race. Je parlais ma langue et pouvais bouger et agir sans surveiller chacun de mes geste pour ne pas froisser une coutume locale. Il était bon d'être au pays et parler franchement comme le faisait les gens des basses classes. Je pensais passer voir ma protectrice après avoir vendu dans la journée le compte tenu de mon sac. J'avais encore amasser un tas de petits objets pris ça et là sur le bord de la route en provenance du territoire nain d'où je venais. Je me levais tranquillement et pris le temps de déjeuner et me préparer au calme. C'était assez rare pour que je savoure aujourd'hui ce petit plaisir. Ce temps de répit serait de courte durée puisque dans deux jours je serais dans le nord. Je n'y pensais pas plus longtemps et une fois habillé de ma cape je sortais pour me rendre à l'auberge. Je connaissais bien l'aubergiste qui ne voyait aucun inconvénient à ma présence. En effet, le temps de discuter et faire mes petites ventes les clients consommaient... Je lui rapportais un peu plus qu'en temps normal sans le vouloir vraiment. Lorsque je sortis de là où j'avais dormi, j'ai une amie de la vielle dame, une charrette passa à quelques centimètres de ma tête. Il avait plu cette nuit. Mes bottes s'enfonçaient dans la boue de la rue. Je ne glissais pas mais je n'aimais pas ça. Le sol de l'auberge serait terreux comme d'habitude par temps de pluie. Je traversais la rue, déserte. Il n'y avait personne malgré l'heure avancée de cette matinée. Au coin de la rue je croisais un homme chargé de bois plein les mains. Je continuais ma route sans croisé grand monde. Je regardais autour de moi en me demandant quelques secondes ce que c'était passé. Je me rappelais alors qu'il y avait une exécution sur la grande place.Je ne sais pas ce que les gens trouvaient à admirer, toujours est-il que cela ameuter la foule.
Heureusement pour moi je n'avais pas à traverser cette place. Je me dirigeais vers l'auberge par de petites rues étroites où il n'y avait pas trace de vie. C'est en arrivant aux abords de l'auberge que je croisais le plus de monde. Si la ville paraissait fantôme en s'y promenant ce n'était pas le cas de l'auberge. J'aurais de la concurrence si je vendais des légumes. Il y avait deux marchands derrière leur étales près de l'entrée qui se disputaient les clients à grands cris et promotions à l'envolé.
J'entrais en m'apercevant que le sol était poussiéreux seulement. Comme je pouvais être mauvaise langue ... J'allais serrer la main de l'aubergiste qui m'offrit de boire du vin du pas. Je venais juste de déjeuner et lui demandais plutôt s'il n'avait pas un boisson elfique. Il m'insulta de façon triviale et alla me chercher ce que les elfes appelés « thé ». J'aimais cette mixture de plante. J'en avais bu la première fois auprès d'une ancienne magicienne qui m'avait appris à donner un goût à de l'eau pas tout à fait potable. Celle que m'offrit l'aubergiste était parfaite pour moi. L'eau avec laquelle il l'avait fait était de bonne qualité. Je lui dis que je venais pour affaire. Il me désigna un gars au bout du comptoir asphyxié devant son verre. Il semblait fatigué et ces traits étaient battus par le temps et le vent. L'aubergiste me dit qu'il s'agissait d'un pirate qui venait de mettre pied à terre. Il aurait sûrement de quoi troquer, acheter ou vendre. Je le remerciais puis observais l'homme le temps de finir mon « thé ». Il buvait à petites gorgés et prenait son temps en fixant je ne sais quoi droit devant lui au mur.
Je finis ma boisson puis pris mon sac pour m'asseoir à côté de lui. J'entre-ouvris mon sac avant de lui adresser la parole.

« Bonjour mon brave. »

Il se détournait de son point fixe pour me regarder.

« Il paraît que vous venez de poser pied à terre ? Je voudrais savoir si vous ne voudriez pas regarder ce que j'ai là »

J'avais capter son attention et il regardait ce que je possédais. Puis, sans un mot, il pris un sac. Les affaires allaient être intéressantes.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Ven 9 Aoû - 0:34



Un pirate intéressé
feat Karl Grimmermann

D'après mes hommes, le dernier endroit où il vaudrait mieux que je soit lorsqu'une exécution publique est annoncée dans la journée, c'est sur la place principale de la cité, là où, petit à petit, se dresse l’échafaud qui servira de dernier ami au condamné. Cependant, c'est un besoin pour moi d'être en ces lieux, stoïque devant la pluie tombant au dessus de ma tête, me détrempant les cheveux de même que le cuir de mon manteau, les bras croisés de façon à dissimuler mon crochet sous mon bras droit, tandis que ma main droite est posée sur mon cou, le souvenir de ma dernière rencontre avec une corde revenant à mon esprit pendant que je regarde les hommes s'affairer à mettre en place la potence. Ni fou ni suicidaire, et ne comptant absolument pas dévoiler ma présence en ville en venant en aide à un parfait inconnu n'ayant certainement pas mérité son sort, je finis simplement par reprendre mon chemin, étant de toute façon attendu ailleurs.

Pour plus de discrétion, je dévisse mon crochet de mon avant-bras gauche avant de le placer dans ma sacoche, cependant suffisamment accessible pour m'en servir en cas de problème, avant de tourner dans une rue proche, me dirigeant sans hésitation vers une auberge située à quelques minutes de l'endroit où je me trouve actuellement. La raison pour laquelle je désire m'y rendre? L'envie de me noyer dans un verre de bière pour me débarrasser des mauvais souvenirs de ma dernière visite en ces lieux, il y a dix années de cela. Visite s'étant finie par un pirate sur un échafaud à l'endroit où s'en construit un actuellement, l'opportune arrivée de fidèles amis au meilleur moment possible - soit, l'instant où le bois cède sous les pieds, la corde se tend sous la gorge - et le meilleur de la journée, l'emprunt à très long terme du vaisseau le plus rapide stationné dans le port de Voronwë.

Le chemin est rapide, la voie sans nécessité pour moi de tirer mon épée. J'avais presque oublié que le calme pouvait exister, dans mon monde voilé de violence et de forbans. Il faut dire qu'après quatre années à ne côtoyer exclusivement ou presque que mon équipage, composé d'hommes et de femmes loyaux en qui j'ai toute confiance, mais sachant tous se servir de leurs lames et sachant le montrer, pas toujours au moment opportun d'ailleurs, j'en ai oublié la vie simple des gens simples. A présent que cela me revient, comme je marche dans ces rues trop calmes, la nostalgie me prend de ma vie d'avant l'océan, lorsque je m'évertuais à ne pas écouter mon notable de père tentant de m'expliquer qu'un jour viendrait où il me faudrait prendre sa place...Punaise, ce que j'ai besoin d'un verre!

Arrivé devant la porte de la taverne, j'y entre sans cérémonie, ne me souciant pas de la boue, maculant mes bottes, que je laisse sur le sol, ou de l'eau dégringolant de mon manteau et goutant des mèches tombant devant mes yeux, m'installant rapidement à l'autre bout de la salle, appuyé sur le bar, ma main manquante une fois de plus dissimulée sous mon autre bras, tandis que je commande une bière au serveur se dirigeant vers moi. Pas envie de discuter, ou simplement voir du monde. Un verre me suffira, à moins que deux ne se révèlent nécessaires. La bière a présent devant moi, je pose négligemment quelques pièces sur le bar avant de boire quelques gorgées d'alcool, laissant la fraicheur du liquide et la brulure de l'alcool passer dans ma gorge. Après avoir bu relativement rapidement mon verre, j'en commande un second, que je boit plus calmement, à petites gorgées régulières, mon attention captée par le dessin des veines du bois du mur devant moi.

Une voix près de moi me fait tourner la tête sur ma droite, pour voir un homme debout à coté de moi, en sachant bien plus sur moi que je ne comptais en laisser filer dans cette ville. Lequel de mes hommes a trop bavé devant l'une de ces femmes faisant leur argent de la faiblesse des hommes, je le saurais bien assez vite. En attendant, cet homme pense avoir de quoi m'intéresser dans sa besace, et peut être cela se pourrait-il. Aidé de deux bières, bien qu'en temps qu'homme de mer je tienne suffisamment l'alcool pour ne pas être prêt à tomber, peut être serai-je plus prêt à trouver intéressants certains objets qu'à l'habitude. Après avoir jeté un œil au contenu de son sac, je m'en détourne pour me saisir de ma sacoche, commençant par y récupérer mon crochet, que je replace à la place qui est la sienne, à mon bras gauche, jetant un regard en coin à mon interlocuteur afin de jauger sa réaction devant mon appendice d'acier.

"Bien, bien, bien. Je vois que vous vous êtes bien informé à mon sujet..." Le clic qui peut s'entendre alors me convainc de la bonne fixation de mon crochet, faisant naitre un sourire en coin sur mes lèvres. "Comment pouvez-vous être certain que vous possédez quelque chose que je recherche, et que je possède de quoi l'échanger qui vous intéresse vous même, monsieur...?"



code par (c) eylika. photo de we heart it.



Spoiler:
 

___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I see you
Invité



MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Ven 9 Aoû - 12:40

L'homme pris quelque chose dans son sac. Je compris qu'il s'agissait d'un crochet lorsqu'un cliquetis confirmait son bon enclenchement. Il avait perdu sa main gauche et la remplacée par un crochet. Vraiment un pirate de base quoi. Mon sac était plein: des coupes de vins en or ou argent, des perles et des colliers, des fourchettes et autre mobilier de table, des serviettes et pierres précieuses dissimulées à l'intérieur, des pièces de diverses contrées, quelques potions, des herbes, des clous et autres petites choses comme des pinceaux, bagues...
En fait c'est tout ce que je pouvais ramasser sur le bord de la route, et là j'étais fier d'en avoir autant. J'étais sûr qu'il serait intéressait en lui ouvrant mon sac un peu pus grand. Il écarquilla les yeux devant son compte tenu. Il gardait son sourire en coin.

"Alors qu'est-ce que vous pensez de ça ?"

Je lui montrais de beaux bijoux frappés d'un sceau familial dont j'ignorais la provenance.

"Vous pouvez regarder de plus prêt si vous voulez et me les acheter si vous en avez les moyens. A moins u'autre chose vous intéresse là dedans ?"


Je vis dans son regard que je clôturerais une affaire dans peu de temps... Il pris ce que je lui désignais et jetais un œil à mon sac. Je surveillais qu'il ne me prenne rien. Les pirates étaient fourbes mais rarement en affaire. J'avais appris par expérience à surveiller mon bien et je savais de la même manière qu'une fois close l'affaire avec un pirate était définitive.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Sam 10 Aoû - 21:57



Un pirate intéressé
feat Karl Grimmermann

Je soupire au manque de réaction de l'étranger. Apparemment, il n'a aucune difficulté à associer pirate et crochet...Cela est pourtant tellement peu courant que je n'ai encore jamais croisé forban ayant de même remplacé sa main. Certes, les jambes de bois sont plus fréquentes, yeux de verre également, on est jamais à l'abri d'un boulet de canon ou d'un éclat quelconque. Apparemment, l'homme n'est pas décidé à me donner son nom, à moins qu'il n'ai pas compris que je le lui demandais. Je peux comprendre que ses affaires doivent demeurer suffisamment discrètes pour qu'il ne donne pas son identité à tous ceux qu'il croise. Cependant, à donnant donnant, et je ne compte pas non plus divulguer mon nom à un étranger.

Revenons au contenu de son sac, j'avoue être étonné, et même, réellement surpris, par la profusion d'objets de toutes natures s'y trouvant. Coupes, bijoux, pierres, couverts, il ne manque plus que des armes pour que cela soit complet. Levant un sourcil, je me saisis habilement de mon crochet d'un collier semblant avoir une certaine valeur, avant de relever le nez vers mon vis-à-vis alors qu'il m'adresse la parole.
"J'en pense que vous auriez peut être pu faire un bon pirate...un bon voleur, à coup sur. Cependant, trouver client avant de se promener avec de telles pièces est parfois chose bien plus prudente, il pourrait vous arriver un accident..."

Loin de moi l'idée d'une menace, mais plutôt celle d'une mise en garde. Pour ma part, la majeure partie des trouvailles de mon dernier voyage en mer que mes hommes ne se sont pas habilement partagée (suffisamment habilement pour que chacun ai plus que sa part, j'en suis certain) se trouve en sécurité sur mon bateau, sous la bonne garde d'hommes fidèles en lesquels j'ai suffisamment confiance pour savoir ne pas risquer d'y perdre mon navire. Cependant, je ne compte pas mettre ainsi un terme à nos affaires en court, songeant que certains objets peuvent certainement être obtenus à bas prix et revendus à bon prix, devant l'apparente naïveté du gamin, persuadé de détenir des fortunes. Cependant, je suis certain qu'il ne nous faudra pas deux heures pour conclure une affaire, quelle qu'elle soit, car pour s'être ainsi adressé à moi, il doit bien savoir que même s'ils sont durs en affaire, les pirates n'ont qu'une parole. De plus, il vaut mieux se débarrasser à faible prix de certaines choses, et ne pas se faire prendre avec, laissant à d'autres le soin de leur possession.

"On ne t'as jamais appris à ne pas forcer la main à un pirate, il me semble. Surtout lorsqu'il lui en manque déjà une." Bon, d'accord, je n'ai pas réussi à empêcher le ton cynique de se transformer en sourire amusé suite à mes derniers mots. Après tout, que puis-je faire d'autre que me moquer de ma situation actuelle? M'en morfondre? Il y a déjà bien assez de choses dans mon passé dont j'aurai à me morfondre, il n'est nullement utile pour moi de me faire plaindre de mon handicap.

Je fouille un instant dans son sac, triant quelques objets de mon crochet, que je plonge plus volontiers que ma main dans ce fatras d'objets en tous genres. Il est loin d'être impossible qu'on devienne plus attentionné de ce qu'il nous reste quand on en a perdu la moitié. "Et tu penses tirer quoi de tout cela? Il y a deux trois pièces intéressantes, cela est vrai, mais pas de quoi casser trois pattes à un canard." Toujours dénigrer les possibles acquisitions, meilleur moyen d'en baisser le prix.  
code par (c) eylika. photo de we heart it.


___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I see you
Invité



MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Dim 11 Aoû - 13:41

L'auberge n'étais pas trop fréquentée à cette heure de la journée. Il n'y avait quasiment que des hommes. Bien souvent je choisissais cette heure pour faire mes affaires parce qu'il était un temps de la journée où les « honnêtes » hommes, ceux de parole, prenaient leur temps. Avant de venir et d'être sûr comme je le faisais à présent j'avais observé quelle période du jour était la meilleure pour moi. Tôt le matin les gens passe ici s'ils ont de l'argent, pour prendre leur premier repas, ou finir de cuver. L'auberge ne ferme jamais ces portes... Bien souvent ces gens là n'ont pas le temps ou l'esprit aux affaires. J'ai donc exclu les affaires de bon matin, sauf si on veux vendre du pain...
Le soir ou dans le nuit ces mêmes gens dorment ou commencent à avoir l'esprit embrumé de quelques élixirs ou vapeurs plus ou moins agréable qui les font voyage par les divers produits ou bien les font passer dans un autre univers....
Au temps de la mi-journée, la pause avant le travail que beaucoup chôme, il n'y a pas grand monde à l'auberge. Et les seuls personnes qu'il y a son occupé à autre chose. Mais ils sont souvent de meilleur humeur et vous consacre un peu de temps, sinon ils vous envoie paître directement. J'étais en fin de matinée et en plus il pleuvait. Le temps de la journée, couplé à celui du ciel, me donnait un créneau parfait pour les affaires.
Toute cette réflexion m'avait pris du temps et donnait de l'assurance. J'aimais aussi trafiquer en milieu de journée. Trois choix s'offraient alors à moi : soit je me faire envoyer boulet et ils ne prêtaient pas attention à mon sac, soit je faisait affaire, soit le gars regardais sans attention d'acheter.
J'étais malin et je savais bien que s'ils essayaient de m'avoir en me dénonçant je trouverais facilement quelque chose sur eux. Ce pirate se foutait tellement de moi en me prenant pour un bleu qu'il ne sentait même pas ma main sur son épaule. Tout naturellement je l'avais laissais fouiller mon sac. Il sous-estimait volontairement mes objets pour en obtenir un meilleur prix.
Je pensais alors : « Coup trop classique mon gars, revois-tes façon de marchander... »
Je ne lui pris rien finalement et retirais ma main. Les pirates faisaient les fiers et exhibaient leur virilité mais n'étaient pas plus intelligent en affaires que les autres. Ils en avaient juste un peu plus l'habitude et finissaient par marchander avec les armes ou les femmes, rond comme des pelles à brailler à travers les chemins ou tavernes. Je connaissais ces bêtes là et savais à quoi m'attendre des ces arrogances mal faîtes et ces bons sentiments déguisés. Au fond les pirates n'étaient que des hommes violentés par le temps sur leur bateau et la nature de leur semblables. Je lui répondais tout de même :

« Je n'ai jamais eu envie de faire pirate...Je vous laisse cette honneur. Et sachez que je sais ce que je fais...Nous ne sommes qu'en train de parler entre honnête gens. Et contrairement à vous je suis sur ma terre. »

Le voilà mis en garde à son tour s'il s'aviser de vouloir prendre mon bien. Cette ville et ces alentours j'en connaissais les moindre recoin et chaque route. Je connaissais les dangers et les abords à ne pas franchir. Mon temps passait sur les routes m'avait appris un grand nombre de ces secrets. Et ce n'est pas un pirate sur terre qui allait me surprendre.

« Allons l'ami, je n'irais jamais vous défier sur mer ! Venez plus au calme là à cette table »

Je lui montrais la table en question et allais m'y asseoir.

« Deux pintes tavernier ! Non deux élixirs du nord ! »

Ma commande faîte je jetais les pièces sur le comptoir et allais m'asseoir en bonne compagnie …
L'elixir du nord était une boisson des nains paradoxalement. C'était un alcool fort basé sur des plantes distillés qui avait un goût sucré et dont on ne sentait pas la descente. Ce n'était pas une boisson de pauvre.

« Mon sac vaut le détour, et je ne suis pas un voleur. Les chemins sont pleins de ressources...J'en propose 10 000 pièces pour le tout. Mais je pense pas, brave ami, que tu es les moyens. Alors je te propose que je garde quelques pierres et que tu prennes un quart ou un tiers pour ...disons 7000 pièces ? »

Je le regardais et gardais mon sac entre-ouvert sur la table. De cette façon je lui rafraîchissais la mémoire sur son compte tenu et je ne le montrais pas à tout le monde. Je le laisserais refouiller s'il le voulais. Je pensais pas faire autant affaire avec lui mais autant en proposer trop que pas assez.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Lun 19 Aoû - 22:00



Un pirate intéressé
feat Karl Grimmermann

Ce petit avorton de pirate de la terre ferme commence doucement à m'échauffer les oreilles à se permettre tant de familiarité avec moi, alors même que je suis certain qu'à sa place, je garderai quelques distances avec le crochet aiguisé dont je ne me sépare jamais. Je ne suis déjà pas grand friand de ces échanges bien souvent inutiles vu la facilité que j'ai de me fournir en matières précieuses, n'ayant pour cela qu'a piller un navire marchand ou un autre, qu'il ne m'énerve pas suffisamment pour que j'oublie les deux trois pièces intéressantes de son sac pour repartir me faire arroser dehors. Enfin, peut être espère-t-il que la pluie retiendra le pirate à l'intérieur. Cette seule pensée me fait rire intérieurement, comme je me dit que j'ai connu bien pire durant mes traversées. Des creux si profonds que les vagues retombaient sur le pont du navire, en brisant le mat, jetant les hommes par dessus bord...non, vraiment, ce n'est pas une pluie, même aussi importante que celle ci, qui me fera peur.
"Tout marin a un jour eu les pieds sur terre. Bien moins nombreux sont les hommes de la terre à avoir le pied marin. Ne vous pensez pas supérieur parce que vous êtes chez vous, mais plutôt chanceux de ne pas être chez moi."
L'ami, l'ami, j'vais lui en faire de l'ami. Rares sont les personnes à pouvoir prétendre me compter parmi leurs amis, et celui la n'en fait certainement pas partie! Le suivant tout de même jusqu'à la table qu'il m'indique, curieux de connaitre la fin de cette rencontre improvisée, je ne peux que remarquer que monsieur sait se faire repérer, avec ses gouts de luxe... enfin, je ne vais tout de même pas refuser un verre!
"Ne te crois pas suffisamment mon ami pour me tutoyer, enfant. Ensuite, ne me prends pas pour plus idiot que je ne le suis. Tu viens faire affaire avec un pirate et, sur l'ensemble des hommes descendus à quai, tu tombes sur le capitaine d'un navire, qui plus est. Ne tente pas de me faire croire que tu ne sais pas faire la différence entre un loqueteux et un homme n'ayant nul besoin de ta pitié."
M'intéressant davantage au contenu de mon verre qu'à celui de son sac, qu'à vrai dire, je ne regarde absolument pas, je finis par vider une partie du récipient en me méfiant tout de même un peu de ses effets. Raison simple, les nains supportent largement mieux l'alcool que les humains, et leurs boissons sont du coup souvent bien plus efficaces pour faire quitter la réalité, même pour un pirate ayant plus de 15ans d'expérience derrière lui.
code par (c) eylika. photo de we heart it.


___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I see you
Invité



MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Mar 20 Aoû - 16:54

Lorsqu'il eu finit de parler je le reconsidérais. Il était capitaine de navire et méritais mon respect c'était un fait. Je n'avais pas non plus à me plier à ces fantaisies de "prince des mers" et ne devais pas trop flatter son ego. L'exercice me parut alors plus difficile. Je n'allais pourtant pas entrer là-dedans mais me concentrer. Il méritait au moins mon honnêté et une petite explication.

"Je ne voulais pas "vous" (bien appuyé) manquer de respect. J'ai déjà traité avec des imbéciles et j'avoue me méprendre face à "vous" (de même). Je n'accepte pas vos sous-entendus concernant mon sac et le fait que je sois capable ou non de commercer. "Vous" pensez que je suis un imbécile et c'est "vous" qui me faîte sentir un brin de supériorité. Tandis que le fait que je sois un "gamin", ce n'est pas un pirate, qui crois avoir les couilles mieux pendu qu'un autre, de me le dire."

Je plantais mon regard dans le sien et le targuais de ne pas me considérer comme une menace ou comme seul "gamin". A chaque vous que je me plaisais à appuyé j'ajoutais un signe de l'index le désignant à chaque fois. "être chanceux de ne pas être chez lui", non mais je rêvais à ces mots. Mais pour qui me prenait-il celui là ?
Je n'allais pas me laisser faire même si je ne savais pas vraiment comment il allait agir. Je voyais l'affaire bien plus facile et j'avais vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Erreur. Je devais rattraper le coup et retenir ce pirate. Je ne pensais pas que la pluie puisse effrayer ce genre d'homme.
Je bu une gorgée et ajoutais:

"Je n'envie pas votre façon de vivre... Chacun à lieu d'aimer ce qu'il fait ou s'y complaire..."

Je soupirais fort et voulais lui demander s'il voulait marchander avec moi. Mais il leva la main et m'empêcha d'ajouter un mot. Il me parlait en se penchant légèrement en avant, puis en arrière avachis sur la chaise. Qu'avait-il à me regarder ainsi?
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Sam 24 Aoû - 0:15



Un pirate intéressé
feat Karl Grimmermann

Ah quand même! L'affaire commence enfin à être intéressante! L'enfant serait finalement capable de tenir tête au vilain pirate. Je l'arrête dans ses paroles d'une main, prends le temps de finir mon verre cul sec, et, pire encore, d'en recommander un, avant de me pencher dans sa direction, ne tenant absolument pas à ce que les nouveaux arrivants de l'auberge entendent notre conversation, quoique j'ai dans l'idée qu'à ce rythme, nous arriverons bientot a nous faire entendre de tout le quartier.
"Bien, après cette démonstration de virilité me laissant totalement désintéressé, pourrions-nous en revenir à nos affaires? Il semblerait que je n'ai pas toute ma journée, comptant appareiller avant le crépuscule...et remettre la main sur la quinzaine de mes hommes descendus à terre risque de me prendre quelques instants..."
Mon ton, doublé du regard insistant avec lequel je le regarde, devrait lui faire prendre conscience de la menace voilée résidant dans mes paroles. Petit avorton, seul face à un équipage pirate. Cependant, je ne compte pas passer pour faible en passant pour avoir besoin de mon équipage pour me défendre, aussi j'attrape de mon crochet l'une des anses de son sac pour le ramener au milieu de la table, et de la conversation par la même, tout en éloignant le verre que l'on vient de m'apporter de la main pour ne pas le mettre par terre.
"Nous disions donc 7000 pour le sac complet, n'est-ce pas? Il parait cependant évident que je n'ai pas une telle somme dans ma sacoche, je suis pirate, et non marchand ambulant, tentation du premier voleur venu. Il ne vous reste donc plus qu'à décider si vous en avez suffisamment dans le pantalon pour me suivre jusqu'à mon navire, ou si vous préférez laisser passer une telle occasion et sauver vos miches."
Cela dit, j'entame mon nouveau verre, observant l'expression du jeune homme, avant de relever la tête vers le reste de la pièce, commençant doucement à se remplir comme la pluie continuant de tomber ramène les gens à l'intérieur. Pour finir, je termine mon verre de la même façon que le premier avant de le poser sur la table et me lever en faisant crisser la chaise sur le sol. Contournant la table, je pose ma main sur le dossier de la chaise de mon interlocuteur, le coude sur la table et la pointe de mon crochet dans sa direction, me penchant vers lui.
"Quoique vous décidiez, décidez vous vite. L'horloge tourne. Tic... Tac...


code par (c) eylika. photo de we heart it.


___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I see you
Invité



MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Sam 24 Aoû - 13:29

Ma tirade eu l'effet escompté. Il me considérait toujours comme un gamin au vu de son expression et son attitude mais j'avis comme l'impression d'avoir semé le doute dans son esprit. Il finit son verre d'un trait et en recommandé un autre. Les affaires continuaient. Elles reprenaient même vraiment quand il retira mon sac vers lui. Il en regarda une fois de plus le contenu. Il me menaça encore, je ne le relevais pas cette fois, à croire que c'était dans sa nature. Il m’exhibait son crochet... Avait-il à ce point besoin de vouloir m'impressionner ?  Toujours à vouloir prouver qu'il en avait plus que les autres... Comme disent les anciens: ce n'est pas le chien qui jappe qui mord toujours. Je le laissais donc me menacer entre deux phrases. J'ai compris que cela n'en valait pas la peine, et puis il ne s'attaquais ni à mon intégrité ni à mon honneur.

Je l'analysais pendant que le bruit des chopes et les rires remplissaient la taverne. La bruit de la pluie battante continuait de faire un bruit de fond, et les paroles des occupants étaient de plus en plus forte. Je me concentrais pour l'écouter. Il y avait une odeur de chien mouillé. Même si nous nous mettions à brailler nous couvrions à peine la voix du bûcheron soul au coin de la pièce. Il se mettait à chanter avec ces amis. Le bruit envahit toutes la grande salle. Le service n'étant pas assez rapide certains se levaient pour aller chercher leurs commandes. Le tavernier se démenait mais n'était pas débordait.
J'écoutais à peine ces derniers mots qu'il me défiait de le suivre pour me payer.

Croyait-il vraiment immiscer de la peur en moi ? Il pouvait bien faire appel à qui il voulait, aiguiser son crochet ou lancer des couteaux, mais que ferait-il face à un mage ?
Ce qu'il ne savait pas c'est que j'étais doté de facultés surnaturelles me laissant munis face aux situations dangereuses. En plus de la belle lame que j'avais acheté. Sur un bateau le feu dans mes mains pourrais faire des ravages.  Je souriais à l'éventualité de son arrogance trop en avant et sa tête face à un naufrage au port...
Il se pencha au dessus de moi et me défié de le suivre. Je me levais sans dire un mot en souriant en coin. Je lui fit signe de la main en lui désignant la sortie. A mon tour de lui montrais de l'arrogance, ou de l'assurance. Je pris mon sac sur mes épaules et dégageais mes mains en cas d'agression sur le chemin. La pluie battait dehors. Sur le seuil je mis ma grande capuche et resserrais ma cape. Le bruit assourdissant de la taverne était derrière nous.Je relevais la tête et le suivis sous la pluie et les ruelles encombrées de boue. Il ferait bientôt nuit. Les rues étaient vides et le silence régnait. Seuls quelques animaux coupait ce silence, chats, chiens, rats...
Il s'arrêta à un coin de rue et laissa passé des hommes là-bas. Je l'interrogeais du regard.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Sam 31 Aoû - 23:14



Un pirate intéressé
feat Karl Grimmermann

Le gamin décida relativement rapidement de se lever à mon tour, me faisant me reculer en me redressant afin de lui laisser la place nécessaire pour quitter son siège. Un sourire presque victorieux aux lèvres, je ne l'attends pas davantage avant de me diriger vers la sortie de l'auberge, n'ayant pas assez bu pour supporter ce brouhaha commençant doucement à m'échauffer les oreilles.
Je ne prend aucun temps d'arrêt avant de retourner sous la pluie, tombant épaisse et forte, me détrempant presque immédiatement, avant d'avancer de quelques pas dans la rue, finissant tout de même par vérifier que le jeune homme me suit, m'amusant de le voir se couvrir de son capuchon pour affronter l'eau. Je lève le regard vers le ciel assombri par cette tempête soudaine, l'eau ruisselant sur mon visage me forçant à plisser les yeux, avant de remarquer avoir été enfin rejoint par mon compagnon de route provisoire. Non mon gars, tu vas pas fondre.
Nous marchons plusieurs minutes dans les rues désertes de la ville, et j'admire la nature pour réussir à faire fuir tout le monde par une bonne douche. Mes cheveux détrempés me collent au visage, et mon manteau n'est pas loin de traverser, quoique l'eau tombant de mes cheveux dans mon cou suffise à tremper mes habits, mais je n'en ai que peu cure, surveillant du coin de l’œil le gamin m'accompagnant, bien que mon avant-bras sectionné repose tranquillement sur le pommeau de mon épée. L'avantage de mon crochet est que je n'ai pas à perdre le temps de le dégainer, je l'ai toujours "en main".

L'agitation que j'entends soudain au détour d'une rue dans laquelle je m'apprêtais a tourner me fait m'arrêter à son angle, mon dos trouvant la surface humide et solide du mur de la maison marquant cet angle avant que je ne tourne le regard vers la rue derrière afin de savoir quelle est l'origine de ce vacarme.
"Fais chier!"
Ces foutus soldats ne sont pas foutus de se mettre à l'abri quand il pleut... et bien évidemment, comme mes hommes ne sont pas spécialement doués pour se tenir à carreau, ca donne une milice arrêtant un pirate...Ce qui ne m'arrange guère, car autrement que le fait qu'un équipage loyal soit difficile à trouver, et que je considère chacun de ses membres comme une pièce de mon navire, j'en viens à me demander si d'autres raisons ne motivent pas ces soldats, des raisons concernant le vol d'un certain navire il y a dix années de cela...

Reportant mon regard sur le gamin, je le vois m'interroger du regard, et je me demande ce que je dois faire. Option numéro une, le renvoyer ailleurs et aller seul mettre la zizanie au milieu de ces hommes trop bien dressés, incapables de marcher autrement qu'au pas. Option numéro deux, conclure cette affaire et revenir ensuite porter secours à mon matelot. Option numéro trois, l'inclure dans l'idée de mettre la zizanie...à savoir si il sait par quel bout se tient une épée!
Je soupire avant de décider d'opter pour la troisième option, lui faisant signe de se rapprocher de ma position avant de jeter un nouveau coup d'oeil dans la rue.
"Te battre tu connais?"
N'attendant pas sa réponse, je pénètre dans la rue, dégainant mon épée de ma main gauche tout en pointant mon crochet en avant, avançant à grand pas vers la milice armée. Histoire de me faire mieux remarquer, je passe la pointe de mon crochet sur le plat de ma lame, le crissement de métal en résultant ne pouvant faire autrement qu'attirer l'oreille de ces soldats.
"Et bien, je crois que vous possédez là quelque chose qui m'appartient! Permettez que je vous le reprenne!"
Une épée siffle dans l'air, le fracas du métal lui répond lorsque la mienne vient à sa rencontre, bloquant son attaque tandis que je passe mon crochet autour du poignet tenant cette lame, le brisant net lorsque je me retourne pour bloquer une seconde lame. A un contre huit, qu'est-ce que j'espère moi?
code par (c) eylika. photo de we heart it.



Spoiler:
 

___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I see you
Invité



MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Mer 4 Sep - 13:40

La situation me paraît soudainement louche. Il tombe des cordes et il avance rapidement. Le sol est glissant et la pluie ne me permet pas de voir ce qu'il se passe.  J'arrive jusqu'à lui. Il lâche une injure et se met à cogiter. Je n'écoutais qu'une vague bagarre. Je ne voyais rien et ne comprenais pas pourquoi il s'arrêtait là et restait à réfléchir collé au mur d'une maison à cet angle. J'attendais sans rien lui demander et ne voulais pas le froisser. Mon manteau tenait bien la pluie et je n'étais pas mouillé autrement. Il devait sûrement avoir une raison pour s'impliquer dans cette bagarre. 

Il m'enjoint de me mettre à côté de lui et me demandait si je savais me battre. Je n'eus pas le temps de lui répondre que j'aimais trouver d'autres solutions qu'il partait déjà. Il esquiva le coin de la maison et tourna telle une anguille un rocher. Il fit crisser sa lame dégainée rapidement sur son crochet et attira l'attention de milicien. Je penchais la tête pour voir la scène. Un homme était à terre et il y avait huit miliciens. Que se passait-il ? J'eus à peine le temps de me poser cette question qu'une autre me divisais à cause de l'urgence de la situation: devais-je aider cet homme ?  Je ne le connaissais pas, il avait à peine demandé mon aide. * ces types ne réfléchissent dont jamais ? *

Je décidais d'intervenir. Je ne sais quelle raison me poussait à le faire. Il était pris et n'avait guère plus de choix que de se rendre après un combat vain. Je me postais au milieu de la rue. Je me calmais. La tête du pirate ne me surpris pas. Je croisais les bras comme les moines en prière. Je me concentrais sur l'élément de l'air. L'eau tombait abondamment. Je baissais la tête et allais capter l'énergie salvatrice de ces éléments. En alliant l'air et l'eau j'arriverais à les faire fuir. Le tout étant de ne pas trop importuner mon compagnon de fortune. * Il n'aura qu'à réfléchir la prochaine fois, au moins une seconde"
L'air me répondais. Je relâchais tout. Je relevais ma tête et dépliais mes bras comme si je voulais embrasser un proche. Le vent s'engouffra dans la rue. La bourrasque prenait l'eau sur son passage et allait frapper les miliciens. C'est comme s'il prenait le vent et l'eau d'une tempête. La force de ces deux éléments fouetta les assaillant, tout ceux devant moi. Puis je calmais une seconde ma magie et calmais le grondement du vent. Cela permit au pirate de récupérer son camarade, enfin je le supposais. Puis, pour ne pas contrarier la nature je laissais le vent soufflait avec vigueur et balayer au bout de la rue ces miliciens comme il l'aurait fait avec des feuilles d'automne. J'étais un peu fatigué, comme si je venais de passer deux heures debout. Mes jambes étaient solides et je tenais encore debout. 

Je pris une grande inspiration. Le temps redevint ce qu'il tait il y a quelques instants. Il pleuvait toujours autant que tout à l'heure. Je rejoignis le pirate et l'aidais à soutenir son camarade blessé mais souriant. Les hommes revenaient du bout de la rue, furieux. Nous avions largement le temps de fuir maintenant. 

"Partons de là !"

Je plantais mon regard dans le sien, cette affirmation n'était pas équivoque. Il me montrais une rue et plus loin une maison.   
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Lun 9 Sep - 23:05



Un pirate intéressé
feat Karl Grimmermann

A un contre huit, qu'est-ce que j'espère moi?
Qu'est-ce que j'espérais en effet? Après un combat ni fait ni à faire, ou, pour tout dire, malgré la défense de mon épée et de mon crochet, je prend littéralement coup sur coup, je me retrouve à demi désarmé, mon épée ayant volé de l'autre coté de la rue, agenouillé au sol, une lame m'entaillant la gorge, mes cotes douloureuses m'expliquant que j'ai du y prendre un coup sévère. Plissant les yeux pour y voir clair comme ma vue se brouille du sang qui s'écoule lentement de ma tempe droite, ce n'est pas le regard de l'homme tenant l'épée que je fixe, n'ayant cure de lui, mais celui de Will, la jeune femme n'ayant même pas eu la possibilité de leur échapper durant le conflit comme ses deux "gardes" n'ont même pas eu besoin d'y participer.
"Dastan..."
Avant que elle ou moi puissions ajouter quelque chose, l'un des miliciens en vint à me tirer la tête en arrière, m'attrapant par les cheveux avant de me rire au nez.
"Dastan hein? Eh bien nous avons fait une bonne pèche! Pour ceux d'entre vous qui ne connaissent pas cette histoire, ceci est le pirate ayant cru pouvoir berner les gardes de Voronwë. Nous fouillerons le port et le bord de mer au retour, si le capitaine est là, le navire ne doit pas être bien loin!"
Je suis finalement relevé de force comme ces hommes décident de reprendre leur route, l'un d'entre eux faisant d'un coup de pied voler mon épée plus loin encore, tandis que je sers les dents, autant pour me retenir de les insulter comme il se doit - ce dont je ne me serais aucunement gêné si j'avais été seul captif - que pour retenir la douleur de mes cotes malmenées.
Un mouvement sur le coté me fait tourner le regard vers le gosse qui m'a accompagné jusqu’à à, et que je pensais déjà loin à l'heure actuelle, se mettant à faire des gestes étranges sous les rires des gardes. Fronçant les sourcils, je sens une modification dans l'air, se chargeant de grain comme une tempête prête à fondre - et depuis les 15années minimum que je suis sur mer, je pense m'y connaitre en vent -, et je reporte mon attention sur le jeune homme, reculant d'un pas, autant que me le permettent les hommes dans mon dos. Si ce que j'ai devant les yeux n'est pas de cette foutue magie, je ne suis pas pirate. La force du vent se fracassant dans la rue mettant tout le monde cul par dessus tête, j'en profite pour libérer ma main de mes liens, aidé en cela par le fait que mon crochet n'est pas difficile a passer entre les cordes, avant de me relever péniblement, relevant Will au passage. Contrairement à moi qui ne souffre que de quelques contusions et quelques cotes abimées, elle porte une plaie inquiétante sur le flanc, et je l'aide à s'appuyer sur mon épaule, passant mon bras sous les siennes, afin de la relever. Hourdés d'eau, glissant sur le sol détrempé des pavés glissants de la rue, j'entraine mon matelot à l’écart, en profitant pour remettre la main sur mon épée à terre, avant de relever le regard vers notre "complice" temporaire nous disant de mettre les voiles. Bonne idée, pour une fois.

Lui indiquant une ruelle dans laquelle s'engager, je fais de mon mieux pour maintenir son rythme et revenir à sa hauteur, trainant presque Will menaçant à demi de s’évanouir. Certain que nous n'arriverons de toute façon pas jusqu'au Dark ainsi, je lui indique une maison reculée dans l'ombre de la ruelle, où je sais que nous serons tranquilles, au moins pour la nuit. Ce n'est pas les relations exceptionnelles que je possède dans cette cité, n'y mettant pour ainsi dire jamais les pieds, seulement, des rencontres de hasard peuvent donner de bonnes choses.
M’engouffrant à l'intérieur comme la porte est à présent ouverte, j'installe Will au sol aussi confortablement que possible avant de retirer mon crochet de mon bras, appuyant ce dernier contre mes cotes douloureuses le temps de reprendre mon souffle.
"Ferme la porte, pas la peine d'attirer de nouvelles milices...bon, en attendant, elle a besoin de soins..."
Si il n'était pas convaincu de savoir s'il se trouvait en présence d'un homme ou d'une femme - la faculté de Will à se dissimuler au milieu des hommes m'ayant moi-même berné dans les débuts de notre collaboration - au moins, j’éclaircis les choses. Et je compte bien qu'il sache se tenir correctement en sa présence, en dépit de son état de force face à nous, étant le seul à ne souffrir d'aucune blessure.

code par (c) eylika. photo de we heart it.


___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I see you
Invité



MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Mar 10 Sep - 16:05



 
WWWWWWWWWWWWWWWWWWWWW.


Je vis le pirate relevé son camarade. Je le voyais comme un petit gars, un gringalet... Il le pris sous les bras et le tira avec vigueur. Ils étaient tout les deux blessés. Nous ne restâmes pas là bien longtemps. Suivant mon « semi-ordre » de partir nous nous engageâmes dans une rue plus étroite. Je le suivais et regardais sans cesse derrière nous. Je surveillais les arrières. Puis il s'engouffra dans une maison. Tellement absorbé par mon observation en arrière je faillis louper l'entrée de la maison. Fort heureusement le pirate m’interpella. J'entrais à sa suite. Pendant qu'il aidait son ami à s'allonger je refermais la porte. Je tendais l'oreille mais il semblait que les hommes n'ai pas vu où nous allions. Je ne sais pas où nous étions et ce n'est pas ce qui intéressé sur le moment. Je fus surpris par la fin de sa phrase : « Bon... en attendant, elle a besoin de soins... ».

Je me retournais et quittais le seuil de la porte pour m'approcher. Je m'étais mépris sur le sexe de la personne secourue. Elle avait des airs de garçon en effet, mais sa petite taille aurait dû m'interpeller. Passé ma surprise je m'accroupis et commencer par une sommaire observation. Elle était faible et ces yeux commençaient à se fermer. Il fallait qu'ils restent tous les deux éveiller, sinon les soins ne pouvaient pas se faire, magiques ou non. Je regardais la plaie à son ventre. Le sang coulait trop à mon goût. Lui aussi était touché mais je pourrais facilement le soigner plus tard. Pour elle il me fallait agir tout de suite.

Je ne me préoccupais pas de sa réaction. Je commençais à enlever la chemise de la jeune femme avec précaution mais rapidement. Le sang qui coulait abondamment m'empêchait de voir la plaie et la gravité de celle-ci. Elle était aussi touchée à la jambe et avait différents bleus sur le corps. Je ne m'occupais pas de ce que disait le pirate. Je commençais à me vider l'esprit et me couper de ce monde. Je concentrais l’énergie dans mon corps. J'étais prêt quelques seconde plus tard. Je ralentis ma respiration et sentais monter l'énergie vitale en moi. Après ces soins elle serait de nouveau sur pieds, et moi sûrement dans les vapes. Devais-je le mettre au courant ? Non..

Je posais mes mains sur son ventre ensanglanté. Le sang débordait de mes mains. Je lui donnais alors de ma propre énergie vitale pour tenir sans ce sang qu'elle perdait. Je sentais un afflux moins important un peu après. Puis, sentant mes forces diminuer un peu je formais un bouclier magique vert clair autour de moi me permettant de renouveler ma force magique et développer un soin continu sur la personne. Le sang ne coulait plus après un moment de soin. Je suais à mesure que la plaie se refermait. Je redoublais d'effort pour refermer sa peau et ne laisser aucune séquelles. Sous mes mains se refermaient l'épiderme de la jeune femme. La peau se resserrait d'abord puis cicatrisée et ne restait rien. Je retirais mes mains pourpres et étais satisfait de mon soin. Puis Je soignais la plaie à sa tête. Ma tête tournais mais j'étais content. Je m'assis sur mes pieds. Puis maintenant mon bouclier je décidais de lui faire disparaître ces bleus. Je posais mes mains sur sa tête et fermais les yeux en transe. Je ne pensais à rien, mon esprit était vide. Seules mes mains sentais mon énergie et ma magie passer de moi à elle. Une fois que j'eus fini de la bile montait de mon estomac. J'eus juste le temps d'ouvrir les yeux, me décaler que je vomissais dans le coin de la porte.

Je me retournais et voyais qu'elle allait bien. J'étais à quatre patte, puis je tombais sur mon coude gauche. Je souriais content d'avoir réussi. Ma tête tournais encore. Je vis le pirate qui s'approchait de moi. La lumière disparaissait petit à petit. La femme regardait ces blessures disparues, bien qu'elle soit faible. Je me couchais sur le dos, las et fatigué. J'avais beaucoup donné, peut-être trop. Je repensais à l'un de mes professeurs de fortune « Quand tu prodigues des soins, la capacité de tes pouvoirs et ton énergie vital ne doit pas excéder la moitié de ce que tu dois donne, même si cette capacité se renouvelle vite ». Je ne l'avais pas écouté. Je regardais le plafond. J’aperçus une ombre vers moi. Puis je fermais les yeux. J'écoutais vaguement des bruits lointains. Je remettais ma vie à cet inconnu, et j'avais sauvé une inconnue.

Je fus transporter dans un monde merveilleux. Il y avait des elfes dans la forêt, j'étais à la terrasse d'une belle maison dans laquelle parlé deux femmes. Je buvais une pinte de bière blonde au couleur de miel. La douceur de l'été réchauffé mon cœur. Puis apparue Eliana la tenue où je l'avais vu la première fois. Elle s'approcha et vins près de moi. La deuxième femme m'était inconnue et je ne pus identifier son visage. Je tournais la tête et de l'autre côté je voyais une étendu d'eau. J'écoutais le bruit des vagues qui se fracasse sur les rochers, non, le bruit d'un verre qui se rempli. Puis je rêvais de différentes couleurs...

Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Sam 16 Nov - 0:52



Un pirate intéressé
feat Karl Grimmermann

Après avoir installé comme je pouvais Will sur le sol, je me relève avec difficulté, mes cotes abimées se jouant de ma résistance physique comme je m'appuie au mur pour ne pas sombrer. J'en connais qui me passeront un savon bien senti sur ma faculté à m'attirer des ennuis quand nous rentrerons au Dark, mais en attendant, seule importe la jeune femme se vidant bien trop rapidement de son sang près de moi. Seulement, le gamin semble désirer se montrer utile, et je le vois tenter d'endiguer l'hémorragie en appuyant ses mains sur la plaie ouverte, même si je doute sincèrement que, lucide, ma matelote si bagarreuse ai toléré de se voir ainsi retirer sa chemise ensanglantée sans qu'elle l'ai elle même décidé. Je retire de mon cou le foulard noir enroulé autour pour le tendre à l'inconnu, malgré la méfiance que je continue à ressentir pour lui, afin qu'il s'en serve pour panser la plaie, du moins jusqu'à ce que je la ramène à mon navire et mon équipage, avec de qui et de quoi la soigner mieux que cela, avant de m'appuyer le dos contre le mur, fermant les yeux un instant, me sentant partir sans que je ne le veuille, mon bras amputé serré contre mes côtes malmenées comme je reprends un semblant de souffle. A vrai dire, si elle pouvait se montrer en état de marcher, cela m'arrangerait grandement, comme je ne compte pas mener cet individu à mon navire, pas dans cette cité dont est justement originaire le-dit navire, comme ce n'est pas l'envie de reprendre le large sous les coups de canons de la milice qui me tente.

Alors, lorsque je l'entends gémir et m'appeler faiblement, je remise mon crochet dans ma sacoche avant de m'agenouiller vers Will, serrant les dents sous la douleur mais content qu'elle paraisse aller mieux, me souciant peu de l'homme tombé à terre un peu plus loin, comme il n'est aucunement mon affaire. Je suis pirate, après tout, pas infirmière, et pire encore, si ce n'est pas de magie dont il s'est servi dans cette rue, je suis un homme respectable. Et tout le monde sait bien que non, même si je possède un code d'honneur plus ancré que la plupart des flibustiers. Code d'honneur m'empêchant à l'instant précis d'abattre un homme à terre, bien qu'il serait évident de débarrasser cette planète d'un sorcier de plus d'un simple coup de crochet...

Revenons à nos moutons, Will, tentant de se relever avec difficulté, comme le fait qu'elle ne perde plus tant de sang ne signifie pas qu'elle soit guérie. Je passe mon bras gauche derrière ses épaules, lui offrant l'appui des miennes, pour l'aider à se relever, m'appuyant au mur de ma main droite afin de ne pas tomber avec elle. Une fois debout, je retire mon manteau de mes épaules pour le poser sur les siennes, ne comptant pas la laisser prendre l'eau sous la pluie avec la fièvre qui la tient encore. Cela fait, je passe mon bras droit derrière ses épaules, me tenant autant contre elle - mon bras gauche revenu à mes cotes - qu'elle s'appuie sur moi, avant que nous ne profitions d'une accalmie de pluie pour sortir dehors, prenant la route de la cote et du Dark.

code par (c) eylika. photo de we heart it.



bon, j'ai fait passé Das pour un abruti fini de ne pas avoir vu les trente six signes de magie offerts a lui, mais au moins je l'ai pas dénaturé à le faire accepter ca sans broncher... toi qui voit si on arrete la ou pas

___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I see you
Invité



MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann Dim 17 Nov - 19:17



Un pirate intéressé ?  
 
.


Je me sentais basculer sur le côté. J'entendais le bruit d'un feu. Eliana n'était plus là. Quelque chose me chatouilla le nez. J'ouvris les yeux et vit un rat. Je repoussais ma tête en arrière et remarquais que j'étais seul... enfin presque. Je voulais demandé où était passé les deux autres au rat mais celui-ci avait disparu. Un feu crépitait dans la cheminée derrière moi. Il n'y avait pas d'autre source de lumière dans la pièce. Il y avait de mon vomi à côté de moi mais aucun signe des deux marins-pirates. Je me relevais avec difficulté et cherchais mon sac. J'avais mal au ventre et la tête me faisait mal. La fille devait courir comme un lapin vu la dérouillée que je m'étais pris en la soignant. Je cherchais derrière les sacs et les tonneaux mais il n'y avait rien. Il me manquait aussi un couteau qui avait dû tomber, mais mon sac...  
Je lançais un juron en réalisant que le pirate me l'avait sûrement pris avant de prendre la fuite. Étrangement cela ne me surprenait pas. Il n'y avait personne. Je soupirais et tentais de trouver quelque chose à boire. Une bouteille de vin était là. J'enlevais le bouchon avec les dents car il n'était pas bien enfoncé. J'en bu une gorge m'attendant à un goût âpre et médiocre... mais ma foi celui-ci n'était pas mauvais ! J'en bu une autre gorgée et encore. Je finis par me rasseoir sur un tonneau et finis cette bouteille.
J'avais les poches vides et les idées en vrac alors je profitais de mon malheur en bouteille. Je décidais, les idées aussi troublent que ma vue, d'en prendre quatre de plus. J titubais vers la porte de sortie. Celle-ci était fermée. Je regardais autour de moi puis calais mon oreille à la porte... Il n'y avait personne, et dehors je n'écoutais que le vent. Je fis voler la porte à l'extérieur et une pluie torrentielle commença à s'abattre sur moi. Je dressais un bouclier magique pour m'en protéger plutôt que de me mettre sous ma cape comme tout autre homme.

J'étais saoul et je rentrais à la forge après de longues minutes sous l'eau en chantant et sifflant ce que je connaissais des troubadours.  

Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas


I see you
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann

Revenir en haut Aller en bas

Un pirate intéressé- Dastan Dunskan et Karl Grimmermann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Avis aux intéressé
» Projet de campagne Blitzkrieg pour personnes intéressées et intéressantes ;)
» Pour les intéressés de Secret World
» Pour les ultra-motivés et intéressés...
» On ne se serait pas déjà croiser quelques parts ? [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contrées oubliées. :: This is the end :: Corbeille :: Archives RP-