RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Doutes et révélation [pv Leana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Doutes et révélation [pv Leana] Jeu 29 Aoû - 23:53



Doutes et révélation
feat Leana Fienley

Appuyé sur le bastingage du pont supérieur de mon navire, les bras posés sur le bois humide des embruns marins, j'observe le mouvement des vagues faisant tanguer mon bâtiment sans vraiment les voir, perdu dans mes sombres pensées. Ce n'était certainement pas le meilleur endroit où amarrer le Dark, mais je ne peux en aucun cas courir le risque qu"il soit reconnu en jetant l'ancre dans sa ville d'origine. Nombreux sont déjà ceux à bord à ne pas comprendre que je jette l'ancre dans cette cité où je n'avais pas mis les pieds depuis des années, malgré le fait que ce soit l'un des derniers endroits de ce continent où je n'ai cherché trace de mon fils et de l'assassin de ma femme. Soupirant, je porte ma main droite à mon crochet avant de le détacher de ce qu'il reste de mon bras gauche, portant ensuite l'appendice de métal devant mes yeux, observant les reflets du soleil dans l'acier.
"Est-ce que tout ceci trouvera une fin qui me conviendra, ou me haïrais-je jusqu'à la fin de mes jours?"
Je me retourne partiellement pour croiser le regard de la personne que je sais derrière moi, observant la jeune pirate qui parcourt le plancher de mon navire depuis près de 9années maintenant, avec un léger sourire. Je me trompe rarement sur les gens, et ne donne pas accès au Dark au premier venu, cependant, j'étais loin de me douter à l'époque qu'elle resterait si longtemps à bord, et prendrait tant d'importance à mes yeux. Car je dois bien avouer qu'il manquerait quelque chose dans l'atmosphère si Leana venait à prendre une voie l'éloignant de la notre, bien qu'il s'agisse plus pour moi d'une relation fraternelle que de sentiments inavoués.
Retournant à ma contemplation des flots et de l'horizon brumeux s'étendant devant mes yeux, je replace mon crochet à la place qui est désormais la sienne après un nouveau soupir, prêtant, malgré mon apparent manque d'attention à son égard, une oreille attentive aux paroles de la jeune femme.

code par (c) eylika. photo de we heart it.


___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 200
Age : 20


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana] Ven 30 Aoû - 17:42










Doutes et révélation

Dastan Dunskan & Leana Fienley

Je venais de finir une partie de dés avec quelques hommes du navire. Je n’avais certes pas gagné la partie, mais j’avais eu quelques éclats de rire. Depuis les presque neuf ans maintenant, que je faisais parti de l’équipage, je m’étais fait une place parmi ces pirates, sachant m’imposer et tenir les mains de ces rustauds à distance. Bien sur, il y avait encore parfois quelques escarmouches, mais quoi de plus normal ? Nous avions tous un caractère bien trempé, il était inconcevable de ne pas s’énerver l’un sur l’autre de temps à autre. Mais la bonne ambiance était toujours au rendez vous, malgré des jours plus difficiles que d’autres. Je marchais maintenant sur le pont du navire, regardant non loin de nous la ville de Voronwë s’étalant sous nos yeux. Levant enfin le regard d’une cité que je n’avais que rarement arpenté, je le posais sur mon capitaine qui s’appuyait au bastingage, le regard rivé sur les vagues. Je m’approche de lui, restant à quelques pas derrière. Il sut que j’étais là, m’accordant quelques paroles, ainsi que son regard et un faible sourire. Je me rapprochais, prenant place à son côté droit. Je savais quel chagrin l’atteignait, car j’en étais moi-même victime, avec ma fille qui m’a quitté seulement quelques minutes après sa naissance. Je m’appuie à mon tour sur le garde-corps, ne lâchant pas du regard le visage de notre jeune capitaine.
 
« Nous les retrouverons, Dastan... Et puis, ce n’est pas de ta faute, cesse de te tourmenter avec ça. »
 
Disant cela, je posais une main qui se voulait consolatrice sur la sienne. Le contact de nos deux peaux l’une sur l’autre fit parcourir un frisson le long de mon dos. Depuis longtemps déjà, je nourrissais un amour secret pour ce pirate. Tout en lui ravageait mon esprit. Ses gestes, son regard, sa façon de se tenir, se sourire dont lui seul avait le secret, me faisait chavirer. Le comble pour une pirate ! J’essayais de bannir loin de moi ces sentiments, de les enterrer au plus profond de mon âme, pour qu’ils ne refassent plus surface. Et lorsque je croyais y être parvenu, tout volait en éclat, à cause d’un geste, d’un sourire, d’un clin d’œil ou de je ne sais quoi encore. Mais je me résignais à l’enfouir en moi, et ne rien laisser paraître. Le vide j’avais appris à y faire face, et depuis de longues années déjà. Alors, un peu plus profond ou un peu moins, c’était pareil pour moi désormais.
 
J’affichais un petit sourire triste, toujours en regardant ce charmant pirate. Nous avions tous deux vécu la perte d’un proche, c’est pourquoi je comprenais sa douleur. Mais lui avait vécu bien pire, perdant sa femme, puis son fils quelques temps plus tard. Moi, je n’avais perdu ‘que’ ma fille, et j’en avais vécu un véritable choc. Alors, je n’ose imaginer ce qu’il avait pu penser de ces épreuves pour le moins terrible. Il était normal, humain même, qu’il se rende coupable de tout ce qui s’était passé, mais ce n’était pas le cas. Je n’aimais pas le voir souffrir, le voir malheureux. J’aurais tant aimé que sa femme reste avec nous, que son fils ne disparaisse pas, pour le voir réellement heureux, et temps pis même si ce n’était pas avec moi. Je me rendis compte que je le fixais depuis tout à l’heure, détaillant le moindre détail de son visage. Mais je n’avais pas la moindre envie de détourner mon regard, et le laisser donc fixer sur ce visage si plaisant à contempler.

© Méphi.




___________________________________________

Cruelty is a question of perspective
Garons nous chers amis, d’oublier nos chers amis les calamars. Sublime petite saucisse volante. Mettez les ensembles, ils se dévoreront aussitôt les uns les autres. C’est la nature humaine... ou poissonnière. ∞

 
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana] Ven 30 Aoû - 22:44



Doutes et révélation
feat Leana Fienley

Je regarde s'installer à coté de moi la seule femme actuellement à bord du navire - Will ayant mis les voiles, sans jeu de mot, dès que nous avons touché terre, et comme je considère que les affaires de mes marins ne concernent que mes marins, la seule information que je compte obtenir de sa part est d'être mis au courant le jour où elle décide de ne plus revenir...fin, comme je ne lancerais pas d'expédition de recherche pour les trois quarts de ces gars, aussi soudé que je sois avec mon équipage... - sans vraiment sourciller, me contentant d'observer le bastingage à présent occupé de ses bras.
« Nous les retrouverons, Dastan... Et puis, ce n’est pas de ta faute, cesse de te tourmenter avec ça. »
Un rire douloureux me prend lorsque Leana prononce ces paroles. Peut-être n'ai-je pas tout à fait à m'en vouloir de la mort de Milah, mon unique faute ayant été de n'avoir pas été suffisamment capable pour empêcher cela, cependant, je ne peux en aucun cas nier que le fait d'avoir totalement oublié l'existence de mon fils après ce tragique évènement soit totalement lié avec sa disparition...Si j'avais su être un père, nous n'en serions certainement pas là.
"Je n'ai été capable de rien de bon. Ceux qui murmurent sur mon passage n'ont pas tord... Il est dangereux de m'approcher, il finit toujours par arriver un malheur!"
Je parviens en général à une parfaite maitrise de mes émotions, ne subissant ma rage que face à ces chiens de sorciers, et la douce folie de ma culpabilité que lorsque je suis seul, n'hésitant pas à mettre sans dessus dessous ma cabine dans le seul but de soulager mes nerfs, mais détestant me faire plaindre. Cependant, à l'égard de Leana, je suis capable d'une sincérité que je ne me connais pas, supportant de lui dévoiler mes plus noires pensées sans que ma fierté ne vienne se jouer de moi.
"Quatre années, Leana. Plus le temps passe et plus les chances s'amenuisent. Ce maudit sorcier doit être loin à présent, et qui peut dire si Danael est seulement encore de ce monde? Quand à moi, je ne vais ni en rajeunissant, ni en prenant des forces...Tout cela est vain..."
Mes derniers mots se voulaient une réflexion intérieure, et non des mots prononcés envers Leana. J'observe un instant sa main fine sur la mienne, en rapprochant mon crochet avant de le reculer. Blesser, telle est la seule motivation de cet appendice de métal que je porte désormais à mon bras gauche mutilé.
C'est un regard perdu qui vient croiser les yeux bruns de la pirate près de moi, comme je ne peux m'empêcher de remarquer une fois de plus, avec plaisir, que tant d'années en mer n'ont en aucune façon durci les traits de son visage, demeuré doux et chaleureux malgré les années et les épreuves. Du moins, c'est ainsi que je le vois, dans ma détresse. Il est de ces femmes avec lesquelles on passe notre vie à hurler - et là je parle sans détour de notre dernière recrue, arrivée il y a près de trois ans tout de même - et d'autres face auxquelles on donnerait cher pour ne jamais briser le peu que l'on a en commun avec elles.
"Milah t'appréciais, tu sais, derrière le fait qu'elle était persuadée que tu lui volerais un jour son époux... Quand à Dan..."
Ma voix se perd comme ma tentative de conversation tombe à l'eau, noyée par le chagrin qui me submerge à repenser à ma famille. Je libère doucement ma main de celle de la jeune femme pour la diriger vers sa joue, essuyant une larme de mon pouce, la main contre sa joue.
"Tu pleures..."



code par (c) eylika. photo de we heart it.


___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 200
Age : 20


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana] Sam 31 Aoû - 17:12










Doutes et révélation

Dastan Dunskan & Leana Fienley

"Je n'ai été capable de rien de bon. Ceux qui murmurent sur mon passage n'ont pas tord... Il est dangereux de m'approcher, il finit toujours par arriver un malheur!"
Mon regard rivé sur son visage, je regardais ses lèvres remuer doucement. Il se prenait pour un bon à rien, sous estimant ses capacités. Il est vrai que son manque d’attention envers son fils après le décès de sa femme soit lié à sa disparition, mais à quoi bon remuer le passé ? Ce ne sont pas des remords, des ‘si j’avais su’, qui le ramèneront sur le pont du navire. La fin de sa phrase serait elle un avertissement caché ? Une façon de me dire que je ne devais pas m’attacher à lui ? Non, je me faisais des idées. Mes sentiments pour lui changeaient ma façon de voir les choses, il fallait vraiment que je les mette de côté.
"Quatre années, Leana. Plus le temps passe et plus les chances s'amenuisent. Ce maudit sorcier doit être loin à présent, et qui peut dire si Danael est seulement encore de ce monde? Quand à moi, je ne vais ni en rajeunissant, ni en prenant des forces...Tout cela est vain..."
Son pessimiste commençait à me gagner. Mes pensées dérivaient sur ce jour inoubliable ou ce maudit elfe m’avait pris mon enfant, me l’arrachant des bras. Ces images, ces souvenirs, sont en moi pour toujours. J’aurais tant voulue oublier ! Tant voulue que tout cela ne soit qu’un mauvais rêve. C’est pourquoi je n’en parlais à personne. Personne ne savait ce que j’avais vécu. Pas même Dastan à qui j’aurais maintes fois pu me confier. Je me disais que le fait de taire ce passé douloureux me le ferais peut être oublié, ou du moins que la douleur serait moins grande. J’avais peut être fait, parfois des allusions à cet événement, sans jamais dévoiler ce qui s’était passé ce jour là, esquivant les questions qui pouvaient résulter. Je sentais une boule dans mon ventre, et mes yeux s’embuer à ces souvenirs que j’aurais volontiers bannis de ma vie. J’écoutais cependant ce que disait mon capitaine avec intérêt, considérant depuis longtemps ses problèmes comme étant aussi les miens. Son regard perdu se posa sur le miens.
"Milah t'appréciais, tu sais, derrière le fait qu'elle était persuadée que tu lui volerais un jour son époux... Quand à Dan..."
Je tressaillis à ses paroles. Sa femme croyait donc que j’étais capable de lui voler son mari ? Mes pensées se mélangeaient dans mon esprit. Les visions de mes mains ensanglantées tenant un corps inerte de nourrisson, le visage de Dastan, sa peine qui était aussi la mienne. Quelques larmes coulèrent sur ma joue sans que je m’en rende compte, jusqu’à ce que mon capitaine pose sa main sur ma peau, écrasant de son pouce une larme.
"Tu pleures..."
Je me mordais la lèvre, me réprimant de laisser paraître ainsi mes émotions. Je me noyais dans les yeux de ce pirate. J’aurais voulu que ce moment dure une éternité, ma peau contre la sienne. J’esquissais un petit sourire triste, et essuyait mes larmes de mon autre joue précipitamment.
 
« Ce n’est rien... Ce n’est pas grave... »
 
Si, bien sur que c’était quelque chose. Mais je ne voulais pas lui encombrer un peu plus l’esprit avec mes souvenirs. Il avait assez à penser avec son fils et ce magicien à retrouver. Je restais là, hébété, à le regarder dans les yeux, ne lâchant pour rien au monde son regard, sa main toujours sur ma joue. Je réussis enfin à bouger mes muscles qui étaient jusque là tétanisés, et dégageais doucement mon visage de sa main. Je reportais mon regard sur les flots, le ramenant bien vite sur le visage du pirate. Il m’avait parlé sans retenue, mettant son honneur de côté, et m’avait confié ses peurs, ses doutes et ses incertitudes. J’avais envie de lui rendre la pareille, de lui prouver que moi aussi j’étais capable de ravaler mon honneur, et de parler de ce dont je ne voulais pas parler. Je posais mon regard sur l’horizon, et respirais profondément.
 
« Tu te souviens, le jour ou je suis venue te voir, pour faire partie de l’équipage ? » Bien sur qu’il devait s’en souvenir. Ce jour là, j’avais du faire un peu peur à sa femme, lui plantant un couteau entre les mains. J’eus un faible sourire à ce souvenir.  « Tu sais, quand je me suis énervée, quand tu m’as dit que je n’étais pas prête... Tu croyais que j’allais rester tant de temps à bord ? Et, qu’est ce qu’y t’as fait changer d’avis ? Tu semblais catégorique sur les femmes à bord... »
 
Je ne lui avais encore jamais posé la question, redoutant des questions sur le motif de ma colère. Mais maintenant, je me sentais prête. S’il voulait savoir, il saurait. J’étais prête à lui confier ce secret qui planait sur moi, qui me hantait jours et nuits. De nombreuses fois, je m’étais retrouvé sur le pont, tard le soir, à boire une bouteille de rhum, regardant l’horizon lointain, noyant mon chagrin dans l’alcool. Je rivais mon regard vers le siens, attendant ses réponses, et ses probables questions.

© Méphi.




___________________________________________

Cruelty is a question of perspective
Garons nous chers amis, d’oublier nos chers amis les calamars. Sublime petite saucisse volante. Mettez les ensembles, ils se dévoreront aussitôt les uns les autres. C’est la nature humaine... ou poissonnière. ∞

 
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana] Dim 1 Sep - 23:50



Doutes et révélation
feat Leana Fienley

Je parviens à sourire légèrement lorsque Leana porte la main à son visage, s'essuyant la joue des larmes qui y coulent comme une enfant prise sur le fait d'une bêtise quelconque. Malgré qu'elle m'assure que ce n'est rien, je sens bien que quelque chose, totalement étranger à mes paroles, la met dans cet état. A dire vrai, je me suis souvent demandé ce qui avait pu la conduire à cette vie, ce qui pouvait nourrir sa colère dès que l'on évoquait ces foutus elfes, ou bien que quelqu'un se montrait trop insistant à vouloir connaitre son passé - j'ai d'ailleurs souvenir d'une gifle cinglante retentissant à l'autre bout du navire le jour ou l'un de ces petits jeunots n'a pas compris le sens de "fous moi la paix" -, mais je me suis toujours gardé de la questionner à ce sujet. Pourquoi vouloir connaitre absolument ce que les gens ne veulent pas dire? Néanmoins, avec le peu d'empathie dont je suis capable depuis ces dernières années, j'ai réalisé que la colère grondant en elle est similaire à celle que je ressens à l'égard de tout ce qui ressemble à de la magie. La même rage, la même peine, la même perte?
L'envie m'est grande à ce moment de la serrer contre moi, me laissant aller à mes larmes, ou la consolant, je n'ai pas encore décidé de quoi je serait capable, cependant, je n'ai jamais été sans rater certains regards ou expressions significatives, et je pense ne pas me tromper en pensant que ce qu'elle ressent à mon égard à toujours dépassé la relation de capitaine à matelot. Autant dire que je crains de lui donner l'illusion d'une porte ouverte alors que, même si je tiens énormément à elle, je ne compte pas avoir une autre femme dans ma vie de sitôt, le souvenir de mon épouse disparue encore trop vivace dans mon esprit.
Cependant, je crois que si elle n'avait pas pris l'initiative de détourner le regard, nous serions restés les yeux dans les yeux un sacré moment. Finalement, la jeune femme s'écarta un peu, ma main quittant sa joue tandis qu'elle se retourne vers l'océan lointain. L'écoutant, je me réinstalle en appui sur le bastingage du navire, observant moi aussi l'horizon tandis que je réfléchis aux réponses que je pourrais lui apporter, et aux questions qu'il pourrait m'être donné de poser en réponse.
"Je me souviens de la venue à bord de la plupart d'entre vous. Tu sais, je ne suis même pas certain de pouvoir dire qu'un seul seulement des hommes - et femmes - de ce rafiot s'y soit retrouvé de façon conventionnelle...j'aime pas le conventionnel. Cependant, je crois que ce jour là, tu as réussi à marquer les esprits!" Je réfléchis un instant avant de poursuivre. "Je vais être sincère, je ne pensais pas que tu supporterais de rester à bord plus d'une semaine. Enfin, faut avouer que la plupart des gars ont été sympas avec toi, de ce que j'ai pu en voir...tu serais pas restée sur tous les navires pirates sillonnant cette mer, crois moi!"
Effectivement, je pense que Leana ne me contredira pas, certains navires que nous avons pu croiser ces dernières années, au port ou en mer, possédant un équipage dont je ne voudrait pas même aux fers à fond de cale. Je veux bien que la définition du mot "pirate" est souvent bien arrêtée, mais un minimum de tenue et de décence s'impose. Nous sommes des marins...ayant choisi l'indépendance de notre pavillon, et n'ayant cure des lois de ce pays. Pas des chiens galeux appâtés par la couleur de l'or...même si je ne dit jamais non à une pièce trouvée.
"Je vais te dire une chose. J'ai connu, à l'époque où je supportais encore de vivre à Reniar, de ces espèces de midinettes passant plus de temps dans la journée à se pouponner qu'à faire montre d'un tantinet d'intelligence...et auxquelles tu n'aurais certainement pas fait poser la main ou la semelle des chaussures sur le bois de mon navire - et pourtant, j'pense qu'on est d'accord sur le fait qu'il ne sent pas le poisson pourri! -, donc oui, je m'étais parfaitement accordé sur le fait que je ne voulais pas entendre parler d'une femme à bord. En plus de se montrer particulièrement inutile et gênante, j'imaginais parfaitement le travail de tenir en ordre un équipage bourré de testostérone avec une femme en plein milieu..."
Moi qui voulait donner des réponses, je crois que j'apporte en vérité plus de questions, ayant toujours tenu sous silence ma vie d'avant, lorsque mon crétin de paternel osait me dire qu'il souhaitait pour moi la vie qu'il avait réussi à avoir... coincé sous les responsabilités, à supporter une de ces blondasses mal dégrossies, la même routine se répétant chaque jour... autant dire que je ne regrette en rien mon départ en mer, car, même si aujourd'hui j'ai tout perdu, et cette satanée voix "je te l'avais bien dit" qui résonne dans ma tête, j'ai eu la chance d'une femme aimante, toujours à mes cotés, et parfaitement à sa place dans mon environnement, et un fils formidable ayant davantage appris à manier le gouvernail qu'à connaitre la géographie économique de la région de je sais même plus ou... foutaises inutiles dont on m'a rabâché le cerveau toute ma jeunesse durant.
L'expression fugace de Leana à la mention de la propreté du Dark me fait un instant sourire, comme mon équipage se plaint bien souvent de mon art d'être maniaque alors qu'il n'y a pas de raison de l'être. Vrai que même lorsque je dévaste ma cabine lors de mes excès de colère - alimentés de quelques bouteilles, sinon c'est pas drôle - n'importe qui s'y rendant après mon départ trouvera tout en ordre, ne s'expliquant pas le bordel qu'il a pu entendre deux heures auparavant. De même, faut que le reste du navire brille, de la cale au mat.
"Ce qui m'a fait changer d'avis? J'avais besoin d'une lanceuse de couteaux." Non, je ne suis pas convaincant. "A vrai dire, j'en sais rien. Au départ j'étais complètement sceptique, et certainement pas convaincu de ton sérieux. Puis tu me l'as montrée. Cette colère caractéristique des désespérés, de ceux qui veulent à tout prix changer de vie, et surtout, sont prêts à tout pour cela. C'est là que j'ai compris que tu sortais du lot de ces bourgeoises enfarinées."
Je me retourne légèrement vers elle pour la regarder, plaçant derrière son épaule les mèches de cheveux, tombées en avant, m'empêchant de voir son visage, avant de me décider à jouer avec le feu.
"Je me suis souvent demandé l'origine de cette colère...Tu la ressent face aux elfes comme je la ressens aujourd'hui face à cette foutue magie. Qu'est-ce qu'ils t'ont pris?"
Mon ton montre clairement que je ne me vexerais pas si elle ne souhaite pas répondre à ma question. Cependant, alors qu'elle baisse les yeux, je tente de croiser son regard, conscient que si elle s'est tue durant ces neuf années, elle ne me dévoilera certainement pas tout ce qui la chagrine d'un coup.


code par (c) eylika. photo de we heart it.



Spoiler:
 

___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 200
Age : 20


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana] Mar 3 Sep - 20:15










Doutes et révélation

Dastan Dunskan & Leana Fienley

Me détacher de son regard, de sa peau tiède me serrais le cœur. Mais, je ne pouvais rester là indéfiniment, car je sais que je ne me lasserai jamais de son regard. Je l’écoutais me répondre avec attention, bien que mon regard fût rivé sur les flots. Lorsqu’il m’avoua qu’il ne croyait pas que je puisse rester plus d’une semaine à bord, j’en fus contente. Je l’avais surpris surement par mon ambition de rester là, quoi qu’il arrive, et c’est ce que je voulais qu’il sache. Cependant, il n’avait pas tord, je ne serais pas resté autant de temps dans un de ces vaisseaux de pirates sans foi ni loi, ne se souciant que de l’or et l’attrait qu’il représentait. J’hochais donc pensivement la tête en signe d’approbation, sans pour autant regarder de nouveau le visage plaisant de notre capitaine. Je tournais ma tête vers lui, intrigué, attiré par la curiosité, lorsqu’il parla de Reniar. Il avait donc vécu là bas. Je croyais qu’il avait toujours était pirate, ou du moins marin ! Jamais je n’avais imaginé Dastan hors de son bâtiment, arpentant les rues de Reniar, sans qu’il ne cherche un magicien, sans qu’il ne cherche à rejoindre la mer et son bateau qui s’y trouvait. Je ne connaissais pas son passé, et n’avais jamais pensé à lui poser des questions sur son ancienne vie. Je me sentais bête de ne m’être jamais intéressé à lui et son histoire. J’esquissais ce qui aurait pu ressembler à un sourire, lorsque mon capitaine dit que son navire ne sentait pas le poisson. Non, en effet, pas du tout. Il était un peu maniaque sur les bords. Il reprit la parole, répondant à  ma question, me disant qu’il avait besoin d’une lanceuse de couteau. J’aurai lancé un éclat de rire en temps normal, mais je n’étais pas d’humeur à rire. Pas du tout. Je tournais la tête vers Dastan, ne pouvant m’empêcher de le dévorer des yeux. Il plaça une mèche de mes cheveux derrière mon épaule, sa peau effleurant la mienne. J’aurais voulue me jeter dans ses bras, l’enlacer, sentir son corps contre le miens, ses mains parcourant mon dos, mes cheveux, respirer son odeur, ma tête au creux de son épaule, croire que tout pourrait être possible, croire qu’il pourrait m’aimer autant que je l’aime, croire qu’il me laisserait son cœur, que je pourrais le garder à jamais tout comme il garderait le miens, croire qu’il pourrait oublier son ancienne femme, croire qu’il pourrait m’accorder du temps, juste lui et moi, dans sa cabine. Croire que mes sentiments n’étaient pas vains.
 
Je me mordis l’intérieur de mes joues, pour me sortir de cette vision, de lui et moi enlacés, et repris contenance. Je baissais les yeux à ses paroles. Ne m’étais je pas un peu trop exposé ? J’avais cru que je réussirai à tout lui dire. Mais était ce vrai ? En avais-je vraiment la force ? Je savais à son ton qu’il ne m’en voudrait pas si je ne répondais pas. Mais je ne pouvais plus reculer. Je ne voulais pas. Je m’étais persuader de lui parler, de lui faire part de ma vie, pouvoir conter sur lui pour peut être me consoler. Mais comment le pourrait-il ? Son chagrin était aussi grand, le vide en lui surement encore plus important. Et lui, personne n’était là pour le consoler, pour l’épauler, pour parler. Certes il avait ses marins, ses hommes –et femmes- fidèles à lui, loyaux, mais je doute qu’il ne veuille leur faire part de ses souffrances, de ses doutes, de ses peines. Je lui répondis après une inspiration, relevant un regard vide, perdu et plein de larmes, fixant mon regard sur le sien. Je ne pleurais pas. Je ne pleurais plus. Il était temps pour moi d’accepter la vérité, de l’admettre, aussi terrible soit elle, aussi monstrueuse peut elle être. Il était temps que je cesse mon silence, que je me dévoile. Il était temps de comprendre, de grandir et d’accepter. Et tant pis si ça faisait mal. Tant pis si je regretterai un jour. Car je savais désormais, que ce que je voulais, ce que je voulais vraiment, c’était lui. Lui et son sourire si différent. Lui et son charme que j’aimais tant. Lui et ses malheurs, ses peines et son désespoir. Lui, et tout ce qui va avec. Que se soit en bien, en mal, peut m’importe. Et si je le voulais vraiment, je sais que je dois lui dire. Tout lui dire. Ca prendrait du temps. Je ne dirai surement pas tout en une fois. J’en serais incapable, bouleversé, désespéré. Mais je voulais tout de même lui dire. Juste pour qu’il comprenne qu’il avait plus d’intérêt pour moi qu’en tant que simple capitaine.
 
« Ils m’ont pris ce que j’avais. Ils m’ont tout pris. Le peu que j’avais, ils me l’ont enlevé... Je croyais que j’allais enfin être heureuse, je croyais qu’enfin je pourrais avoir une vie, une vraie vie... » Je retenais mes larmes, et mes sanglots restaient dans ma gorge, rendant ma voix faible, peu audible et tremblante. « Ils m’ont pris, il m’a pris, le seul être que j’aimais du temps de mon ancienne vie... » Je me rendis compte quelques secondes trop tard que je venais de lui révéler que depuis, j’aimais quelqu’un d’autre. Tant pis, peut être ne l’a-t-il pas remarqué ? Ma voix était brisée, je me sentais incapable de continuer. La vision de mes mains tachées de sang pur, innocent hantait toujours mon esprit. Et je me revoyais, quelques années plus tôt, avec ce corps dans mes bras. Cette vieille dame dans un coin de la pièce, et le rire moqueur et le sourire sadique qu’arborait cet immonde elfe. Je regardais, perdue, Dastan. J’étais incertaine, troublée, je ne savais que faire, quoi penser. Je ne savais plus penser. Mon esprit bouillonnait, toutes mes pensées se mêlant, dans un pêle-mêle dont je ne distinguais rien, comme un puzzle où les pièces étaient mélangées, et où il m’était impossible de le reconstituer, malgré tous mes efforts. Ses yeux m’envoutaient. J’avais l’impression de me noyer. De me noyer en lui. Je savais désormais qu’il m’était vain de lutter contre mes sentiments, malgré le fait que je sache qu’ils soient vains. Car je le pensais, j’en étais sure, même, qu’il aimait toujours sa Milah. Que son cœur continuait de battre pour elle. Et pour elle seule. Cette pensée me frappa. Comme un coup de poing. Pire d’un coup de poing. Comme un sceau d’eau gelée lancé à la figure. Etait-ce cela qui m’empêchais de lui avouer mes sentiments ? Le fait que je sache au plus profond de moi sans jamais n’avoir osé me l’avouer, qu’il aimait toujours sa femme disparue ? Mon chagrin redoubla alors.

© Méphi.




___________________________________________

Cruelty is a question of perspective
Garons nous chers amis, d’oublier nos chers amis les calamars. Sublime petite saucisse volante. Mettez les ensembles, ils se dévoreront aussitôt les uns les autres. C’est la nature humaine... ou poissonnière. ∞

 
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana] Mar 3 Sep - 23:18



Doutes et révélation
feat Leana Fienley

Je lui laisse le temps de prendre le temps de me parler, si elle le désire, me contentant de l'observer en silence. Cependant, je me retrouve bien vite désemparé en lisant une telle détresse dans ses yeux emplis de larmes, redécouvrant que je suis capable de compassion pour une autre cause que la mienne. Une compréhension, quand je me rend compte que nous avons bien trop de souffrance commune, sans même qu'elle n'ait à me dire ce qui lui est arrivé. Comment ai-je pu passer à coté de tant de souffrances durant ces neuf années durant lesquelles j'ai côtoyé Leana chaque jour que les dieux créent? Bien entendu, je soupçonnais que quelque chose la travaillait suffisamment pour se retrouver parmi les nôtres, et pour expliquer ces jours de bernes qui me faisaient m'interroger à son sujet, mais pas au point où je la trouve aujourd'hui. Peut-être est-ce chacun à son tour de se livrer face à l'autre, même si je n'ai pas toujours été sincère avec elle...ou, du moins, ai-je un talent pour le mensonge par omission...
Alors qu'elle prend finalement la parole, ce sont des paroles quelques peu indistinctes, sur lesquelles je dois me concentrer pour n'en rien rater, qui franchissent ses lèvres. Cependant, je connais la difficulté que l'on a à évoquer des souvenirs douloureux, et je ne compte certainement pas la pousser dans ses retranchements pour avoir plus d'informations, ou la faire répéter parce que je n'aurai pas su saisir ses paroles. Je n'aurai pas aimé que l'on me le fasse.
Alors qu'elle s'arrête de parler, son regard m'implore à l'aide, et je ne peux en détacher le mien, commençant doucement à comprendre les raisons qui ont poussée la jeune femme à quitter le littoral pour venir se réfugier en pleine mer. Qui les elfes lui ont-ils pris? Un parent, un homme... un enfant? Ayant baissé les yeux un instant, je relève le regard pour croiser de nouveau celui de Leana, cherchant une confirmation de mes doutes dans ses yeux. J'ai trop souvent croisé le regard des désespérés pour ne pas le reconnaitre quand je le vois, comme je le croise à chaque fois que je croise mon reflet quelque part.
Sentant qu'elle est prête à craquer, à force de retenir ses larmes et son chagrin, je passe la main dans son dos, l'attirant légèrement vers moi avant de la laisser pleurer sur mon épaule, lui caressant doucement les cheveux de ma main, tentant de me débrouiller pour placer mon crochet suffisamment intelligemment pour qu'elle ne se blesse pas dessus - c'est pas la grande habitude des contacts rapprochés que j'ai depuis que je porte ce truc au bras qui va m'aider à ce sujet... Je respire doucement, tentant d'en profiter pour reprendre le contrôle de mes propres émotions, peu certain de l'aider si, au contraire, je la fais pleurer d'avantage. Cependant, tandis que je parviens à calmer ma peine, et refouler les sombres pensées qui emplissent mon esprit, ce sont d'autres émotions, contradictoires, qui profitent de la faille ouverte pour s'inviter en moi. A ce moment là, je déteste mon cœur, s'amusant à battre la chamade comme je sens le rythme saccadé par les pleurs de celui de Leana contre moi. L'odeur de ses cheveux, la sensation de son corps réfugié contre le mien...des sensations que je tente de refouler, comme mes sens semblent s'allier à mon esprit pour me rappeler que je n'ai pas tenu de femme ainsi contre moi depuis près de quatre années...Quatre douloureuses années, que j'aimerai parfois faire cesser.
Rouvrant les yeux, que je ne me rappelle pas avoir clos, pas plus que ma joue posée contre ses cheveux, je me redresse finalement, en profitant pour me reculer légèrement, de façon à pouvoir observer son visage noyé de larmes.
"Si tu ne souhaite pas en parler davantage, je ne t'en tiendrais pas rigueur...Je comprends ce que tu endures, du moins, je crois pouvoir l'affirmer..."
Je finis par trouver la solution au problème numéro un, en passant mon second bras derrière elle pour en ôter le crochet, que je ramasse sur le coté de ma ceinture - un système de rangement comme un autre... à dire vrai, tiendra le temps qu'il tiendra, et si je l'oublie là, le bruit du métal tombant bruyamment sur le bois du pont saura me rappeler son existence.

code par (c) eylika. photo de we heart it.


___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 200
Age : 20


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana] Mer 4 Sep - 17:44










Doutes et révélation

Dastan Dunskan & Leana Fienley

Mon regard perdu s’accroche au siens, comme à une bouée. Mes sanglots étaient prêts à sortirent, mais je les retenais en moi, je n’avais nul envie de paraître pour faible. Je pensais qu’il retournerait à la contemplation des flots, ou peut être donnerait il l’ordre à ses matelots d’aller mettre pieds et à terre, lui aussi dans un canot ? Ou s’en irait-il sans plus de façon ? Je pensais qu’il se débrouillerait pour changer de sujet. Mais contre toute attente, il déplia son bras vers moi, et passa une main dans mon dos, m’attirant contre lui. Je compris qu’il voulait me consoler, m’offrir une épaule où pleurer, mais je restais tout de même troubler un instant. Mes sanglots éclatèrent, et je pleurais maintenant sans retenue, dans le creux de son épaule. Je sentais son bras dans mon dos, sa main caressant doucement mes cheveux. Mes mains étaient posées sur son torse, et je sentais son visage contre ma tête. Je me demandais si en ce moment, lui aussi verser ses larmes, mais je ne le crois pas, car son corps n’étaient pas secoué des tremblements, comme le miens. J’arrive enfin à calmer mes pleurs, ne cessant pas pour autant mes larmes de couler sur mes joues. Il se recule légèrement, et nos corps se décollent, à mon regret. Je relève mon visage noyé par mes sanglots, et pose mon regard rougit sur le siens. Il ne semble pas avoir pleuré, bien que je sache qu’il aurait pu, avec le chagrin qui le ronge. Il semble lire mes pensées lorsqu’il me dit qu’il ne m’en voudra pas si je ne continue pas, car en effet, je n’en avais pas la force. Il passa son second bras dans mon dos, pour en décrocher le crochet qui trône à la place de sa main mutilée. Je comprenais par là qu’il ne souhaitait pas mettre fin à cette étreinte, sinon à quoi bon enlever l’objet qui aurait pu me blesser dans un moment d’inattention. Mon cœur battait à tout rompre dans ma poitrine. J’avais l’impression qu’il voulait transpercer mes côtes, comme un oiseau en cage qui se heurterai aux barreaux de sa prison. Son visage était là, devant moi, plus près qu’il ne l’avait jamais été. J’avais une envie irrésistible, à peine contrôlable de rapprocher nos deux visages, d’unir nos lèvres dans un baisé passionné. Mais, que dirait-il ? Que ferait-il ? Me repousserait-il ? Me laisserait-il faire ? Il n’y avait qu’une façon de le savoir : le faire. Mais je restais là, pétrifié. Je n’osais l’approcher, mais j’en avais terriblement envie. C’était pour moi un vrai déchirement. Pourquoi tout cela ne peut il pas être plus simple ? Pourquoi faut-il toujours que les choses soient compliquées ? J’avais maintes fois rêvé de ce moment, ou il me tiendrait dans ses bras. Et dans mes rêves, je l’embrassais sans hésitation, sans me poser tant de questions. Mais je n’étais pas dans un rêve –ou peut être un rêve ou j’étais éveillée alors ?- et je ne pouvais prédire à l’avance ce qui se passera si je cède à mes envies. Le seul moyen de le savoir, c’était d’agir. Agir maintenant, avant qu’il ne desserre son étreinte, avant qu’il ne juge que ce moment ait duré trop longtemps à son goût. Je passais une main tremblante, peu sur d’elle et de moi sur sa joue, m’attardant sur ses traits que je connaissais par cœur, à force de les contempler, que se soit dans des regards furtifs, fugaces, insaisissables, ou lorsque tout le monde pouvait le regarder, et que je m’attardais sur ses traits si charmants. Ma fine main posée sur sa joue, je rapprochais mon visage du siens, doucement, hésitante. Je sentais son souffle sur ma peau, et il devait sentir lui aussi ma respiration qui s’accélérait. J’avais l’impression que mon cœur faisait des bonds dans ma poitrine, et je croyais qu’il finirait par s’en détacher. Et finalement, je me décidais. Mon regard m’attardant sur ses lèvres, j’y joignis les miennes. Mes yeux se fermèrent pour un baisé passionné, qui me sembla durer une éternité, alors qu’il ne dura que quelques secondes à peine. Je me décollais de lui légèrement, enlevant ma main. La lucidité se fait en une fraction de seconde dans ma tête. Mais qu’est ce qui m’avait pris !?
 
« Je... Je suis désolé... Je... Je... »
 
J’étais incapable de trouver mes mots. Ma main glissa de son visage, et rejoignit son torse que mon autre n’avait pas quitté. J’attendais sa réaction. Bonne ou mauvaise, je l’attendais. Je n’aurais jamais du laisser aller mes sentiments, me laisser ainsi emporté. Comment pouvait-il aimer une pauvre femme telle que moi ? Je n’étais rien comparé à sa Milah. Je n’étais que quelqu’un de secondaire pour lui, et je n’osais espérer une réaction positive. Je savais pertinemment –ou du moins croyait savoir-, qu’il aimait toujours l’être disparu, et que j’aimais il ne saurait l’oublier.

© Méphi.





___________________________________________

Cruelty is a question of perspective
Garons nous chers amis, d’oublier nos chers amis les calamars. Sublime petite saucisse volante. Mettez les ensembles, ils se dévoreront aussitôt les uns les autres. C’est la nature humaine... ou poissonnière. ∞

 
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana] Jeu 5 Sep - 0:12



Doutes et révélation
feat Leana Fienley

Tandis que Leana relève le regard vers moi, les yeux rouges d'avoir tant pleurer, je ne peux m'empêcher d'observer son visage aux traits étrangement doux malgré les années passées en mer et la souffrance avec laquelle elle vit depuis toutes ces années. La main posée sur son bras, je ne la voie pas vraiment se rapprocher de nouveau de moi, ne comprenant la proximité existant entre nous que lorsque je sens le contact de sa main sur ma joue, son souffle sur la peau de mon visage, traversant sans mal ma barbe de trois jours au moins, son regard transcendant le mien. Les secondes semblent s'écouler en heures comme mon cœur aux abois continue de battre plus fort qu'à l'accoutumée, gagné par je ne sais quelle agitation, de celles que je ne ressent plus que lors de certains abordages prometteurs. Les abordages, seule source d'excitation de ma vie d'à présent...triste réalité.

Les lèvres de Leana viennent cueillir les miennes sans que je ne tente réellement d'y échapper, accueillant au contraire son initiative sans détour. Trop bref cependant est ce moment, comme Leana brise cette étreinte trop rapidement à mon gout, sa main quittant mon visage tandis qu'elle baisse le regard en s'excusant. S'excuser de quoi?
Un sourire léger aux lèvres, je pose mon front contre celui de la jeune femme, vidant lentement mes poumons de leur air, les yeux clos, avant de lui relever le menton de ma main et l'embrasser à mon tour, ma main rejoignant son cou alors que je met tout mon cœur dans ce baiser. Cependant, mes pensées sont contradictoires, et bientôt, ce n'est plus Leana que j'embrasse, mais mon épouse, aussi vivante qu'un rayon de soleil à l'aube du jour.
Le retour à la réalité est dur, impossible même, et c'est à mon tour de briser notre étreinte, plus sèchement qu'elle ne l'avait elle même fait plus tôt, reculant de deux pas avant de m'éloigner, retournant au bastingage, passant près de Leana sans chercher à la regarder, avant de replonger mon regard perdu vers les vagues lointaines, désireux de terminer les quelques affaires que nous avons à Voronwë afin de repartir en haute mer le plus vite possible, ne souhaitant rien d'autre que retrouver le bois du gouvernail, le bruit du vent claquant dans les voiles, et suffisamment à m'occuper pour me changer les idées.
"Pardonne-moi de te faire espérer une fin que je ne vois pas. Maintenant, si tu veux me crier dessus, ou même descendre du navire, libre à toi..."
Soupirant, je passe la main dans mes cheveux avant de recroiser les bras sur la barrière de bois parcourant le tour du navire, sécurité essentielle à éviter de nombreuses chutes causées par l'abus d'alcool de la plupart de mes hommes...parlant d'alcool, ou est donc passée cette satanée bouteille que j'ai laissé dans les parages la nuit dernière? Cela m'étant enfin revenu, je me dirige vers le gouvernail, me penchant au sol afin de sortir une bouteille de rhum qu'on a eu la délicatesse de ne pas m'emprunter, et je revient ensuite à la même place du bastingage, arrachant le bouchon de la bouteille de mes dents avant de le cracher à la mer, portant la bouteille à mes lèvres avant de laisser le flot d'alcool descendre dans ma gorge. Se saouler jusqu'à l'oubli n'est certainement pas la meilleure solution - surtout que, vu la quantité d'alcool que je me suis envoyée au cours des dernières années, il en faut quelques verres pour que j'en viennes à l'oubli... -, cependant, c'est la meilleure que j'ai trouvé pour l'heure, incapable que je le suis d'accepter qu'un jour, je puisse aimer quelqu'un d'autre que Milah.
code par (c) eylika. photo de we heart it.


___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 200
Age : 20


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana] Jeu 5 Sep - 18:52










Doutes et révélation

Dastan Dunskan & Leana Fienley

Alors que je pensais que Dastan ferait comme si de rien était, ou au contraire me ferait savoir qu’il était contre ce baisé volé, il sourit à mes excuses, à ma grande surprise. Son front se posa sur le miens, et je restais indécise. Il me releva doucement le visage, et mes yeux se replongèrent dans les siens. Et à son tour, il m’embrasse. Je n’ose y croire. Serais-je en train de rêver ? Tout cela me semblait pourtant si réel... Sa main rejoignit mon cou au même moment ou je passais un bras derrière sa tête, portant ma main à ses cheveux. Ce dont j’avais rêvé depuis tant de temps, tant d’année, se réalisait aujourd’hui. J’aurais voulue que ce moment dure l’éternité, et que jamais je ne sois séparé de son corps protecteur serré contre le miens. Mais il s’arrêta soudain, se libérant de mon bras, et rejoignant le bastingage. Il ne cherche pas même à me regarder avant de retourner à la contemplation des flots. Je restais là, les bras ballants le long du corps, le regard fixé sur un point imaginaire, quelque part à l’horizon. Qu’est ce qui l’avait donc poussé à s’éloigner ? Voulait-il réfléchir ? Pensait-il à sa femme disparue ? Ou encore était-il comme ces pirates sans gênes, prêts à faire du mal aux gens pour leur simple plaisir ? Non, mon capitaine n’était pas comme ça. Ses paroles me tirèrent de mes réflexions, et je tournais la tête vers lui, prêtant une oreille attentive. J’étais triste, blessée par ce qu’il me disait, mais je ne pouvais lui en vouloir. Je me mouvais enfin, et hésitais entre me remettre à ses côtés et continuer de parler comme si ne rien s’était passé, ou m’éclipser et aller pleurer dans la cale. Mais une question me brulait les lèvres. J’étais presque sure d’en connaître la réponse, mais j’avais une terrible envie de l’entendre de sa bouche. Il venait de prendre une bouteille –de rhum sans aucun doute-, et je me positionnais à côté de lui, évitant de le regarder. Ma question, qui était plus une affirmation, franchis mes lèvres.
 
« Tu l’aimes toujours n’est ce pas ? ... Milah ? Ton cœur lui appartient toujours ? »
 
J’étais persuadée de savoir qu’il l’aimait toujours, et qu’il ne voulait surement pas aimer une autre femme. Mais j’avais besoin de sa réponse, de sa confirmation. Je la redoutais, mais je n’avais pas envie de me voiler plus longtemps la face. Je le regardais maintenant, préférant voir l’expression de son visage lorsque je lui dis ces quelques mots. Il n’avait apparemment trouvé meilleur moyen de noyer son chagrin que celui de se souler, le nez dans une bouteille de rhum. Mon visage avait retrouvé son inexpressivité, celui que j’arborais le plus souvent, sauf parfois avec Dastan. Mon amour pour lui finirait par me mener à ma perte, j’en suis sure. Mais au moins, j'aurais aimé. Même si ce n'était pas réciproque. Même si je devrais en souffrir. Ce baisé volé m'avait donné un goût de bonheur, un goût que je ne devrais surement pas revoir de si tôt...

© Méphi.





___________________________________________

Cruelty is a question of perspective
Garons nous chers amis, d’oublier nos chers amis les calamars. Sublime petite saucisse volante. Mettez les ensembles, ils se dévoreront aussitôt les uns les autres. C’est la nature humaine... ou poissonnière. ∞

 
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana] Jeu 5 Sep - 22:47



Doutes et révélation
feat Leana Fienley

Me rappelant de la présence de Leana à mes cotés lorsqu'elle reprend la parole, je baisse la tête, et par la même, la bouteille que je suis en train de vider, lui jetant un coup d'oeil avant de regarder de nouveau l'horizon, retenant mon chagrin et ma rage de l'entendre prononcer le nom de mon épouse après ce que je viens de commettre. Je reporte la bouteille à mes lèvres, avalant plusieurs gorgées de rhum avant de me décider à lui répondre, tentant de rester calme.
" Milah m'a été arrachée, et pire, Danael m'a été enlevé également. Mon cœur leur appartiendra toujours, à l'un comme à l'autre. Et s'il m'est donné un jour d'être de nouveau capable d'aimer, ils seront toujours avec moi, de même que je n'aurai de cesse de chercher mon fils tant que je ne l'aurai pas retrouvé, mort ou vif. Ne pas savoir ce qu'il est advenu de lui est peut être ce qui est le pire dans cette histoire."
Ayant terminé de parler, je repars au vidage consciencieux de ma bouteille, dont le niveau diminue fortement à force de la boire, d'autant plus qu'elle était déjà entamée d'hier. Bouteille finie, je me retourne vers Leana et j'avance d'un pas, posant une main sur son épaule.
"Bon, je redescends à terre, j'étouffe. Si tu restes à bord, surveille cette bande d'ivrognes pour moi."
Une taverne où me saouler jusqu'à rouler sous la table, voilà tout ce qu'il me faut. Je lache l'épaule de la jeune femme et descend l'escalier menant au pont du navire avant de poser ma bouteille vide sur un tonneau et passer la main à ma ceinture, reprenant le crochet que je replace à mon bras gauche. Je jettes un regard à la ronde, prêt à intercepter et envoyer balader le premier commentaire que j'entendrais, certain que nous ayons été observés par la moitié de l'équipage présent sur le pont. Cependant, aucun matelot ne semble prêt à risquer de me faire sortir de mes gonds plus que ce n'est déjà le cas, et je m'en vais traversant le pont pour descendre une chaloupe à la mer, chose peu aisée à une main, bien que je me débrouille à bloquer la corde autour de mon crochet à chaque avancée de ma main dessus. Je m'attends déjà à entendre la voix de Leana dans mon dos, cependant, je ne ralentis pas mon mouvement, la barge atteignant bientôt l'eau en contrebas.
code par (c) eylika. photo de we heart it.



Spoiler:
 

___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 200
Age : 20


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana] Ven 6 Sep - 13:59










Doutes et révélation

Dastan Dunskan & Leana Fienley

Je regardais Dastan parler, écoutant attentivement ses paroles. Je comprenais ce qu’il voulait dire, même si c’était dur à entendre. Il repart dans sn vidage de bouteille, dont le niveau baisse à vu d’œil. Sa main se pose sur mon épaule, le temps qu’il dise quelques mots. Il part alors vers les chaloupes, en mettant une à la mer. Plusieurs choix s’offraient à moi. Je pouvais rester là, à surveiller les matelots comme il me l’avait demandé, ou aller me réfugier dans la calle à l’abri des regards inquisiteurs, pour essayer de mettre en ordre mes pensées. Mais je choisis la troisième option. Il fallait que j’aille à terre, pour essayer de retrouver ce maudit elfe. Et il faudrait quelqu’un pour aider Dastan à revenir au bateau, car je crains fort que sa motivation d’aller se mélanger à tous ces gens était bien pour se souler. Je rejoignis donc moi aussi les chaloupes, en quelques pas rapides. Je jetais un regard noir à un matelot osant me faire un clin d’œil. Beaucoup d’entre eux ont du voir ce qui s’était passé entre nous, et ce n’était pas pour me plaire. A la vue de mes sourcils froncés et de mes tempes battantes, les autres marins qui avaient osé s’aventurer si près de moi, retournèrent à leur poste sans demander leur reste. Ils s’avaient qu’il ne fallait pas m’énerver, au risque de le regretter. Qui s’y frotte s’y pique comme on dit ! Je me penchais au dessus du bastingage, voyant que la chaloupe était déjà sur l’eau.
 
« Dastan ! Attends-moi ! »
 
Je descendis dans la chaloupe en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, m’installant en prenant les rames, ne lui donnant pas le temps de contester ma venue à bord.
 
« Moi aussi, j’ai une affaire que j’aimerais régler... Je trouve qu’elle dure depuis un peu trop longtemps. »
 
Je ramais donc maintenant en direction de la côte, essayant de mettre de l’ordre dans mes pensées. Il fallait que je retrouve cet elfe, et que je le tue, avant de m’être amusé un peu avec lui et mes dagues, ça c’était mon but de cette escapade sur la terre ferme. Bien sur, il n’est pas certain, peu certain même, que je le retrouve. Le pays est grand, c’est bien là mon problème, car il peut être n’importe où. Mais la moindre information peut m’être utile à le retrouver, et je ne dois négliger aucune piste. Mais il faudra aussi que je ramène mon capitaine au navire, car je pense qu’il ne va pas boire qu’un seul verre, ni même une seule bouteille. Se souler n’était pas la meilleure solution, mais je ne pouvais rien dire, car il m’arrivait aussi d’oublier mes problèmes dans un peu de rhum.

© Méphi.




___________________________________________

Cruelty is a question of perspective
Garons nous chers amis, d’oublier nos chers amis les calamars. Sublime petite saucisse volante. Mettez les ensembles, ils se dévoreront aussitôt les uns les autres. C’est la nature humaine... ou poissonnière. ∞

 
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana] Lun 9 Sep - 0:15



Doutes et révélation
feat Leana Fienley

La chaloupe à peine arrivée à l'eau, j’entends la voix de Leana dans mon dos, me demandant rien de moins que de l'attendre...c'pas vraiment l'envie qui m'en tiraille... Fermant les yeux avec un grand soupir, je me décide tout de même à descendre du navire, m'agrippant au cordage de la coque avant de me laisser tomber dans l'embarcation. Après tout, il est vrai qu'avoir quelqu'un pour ramer jusqu’au rivage sera plus évident, le crochet n'aidant vraiment pas en cela. Il y a des jours comme ceux-la ou je maudit cet objet inutile remplaçant ma main... Cependant, que Leana ne pense pas pouvoir reprendre une conversation durant la traversée, je n'en ai absolument pas envie...
Tandis que la chaloupe s'éloigne du navire pour rejoindre la terre ferme, je garde le regard fixe vers le rivage, évitant au maximum de croiser le regard de la jeune femme, cependant, je garde sur les lèvres le gout de son baiser, et je ne peux absolument pas nier avoir ressenti quelque chose entre nous...
Ma main passe dans mon cou, ressortant de sous mes habits la chaine que je garde au cou, à laquelle pend une croix et deux alliances, nos alliances, à Milah et moi-même. Je serre rageusement le poing autour, comme le sentiment de trahison que je ressent envers Milah est doucement en train de me perdre. Etre tiraillé entre son passé et son présent - peut-être un avenir probable? - quelle plaisanterie de mauvais gout. Un sourire blessé trahissant le cours de mes pensées traverse le masque impassible de mon visage, tandis que, de la pointe de mon crochet, je blesse le bois de notre embarcation. Mon regard finissant par s'embrumer ne laisse entrevoir qu'une chose : oui, j'ai besoin de boire, sinon, je ne tiendrais pas longtemps.

Après plusieurs minutes interminables de traversée, la barque vient heurter le sable de la cote, et je n'attend guère pour en descendre, prenant tout de même l'initiative de la tirer sur le bord afin que les vagues ne l'entrainent pas, évitant à Leana de le faire. Cela fait, sans un mot, ni même un regard dans sa direction, je me met en route pour la cité proche de Voronwë, avec pour but une taverne que je fréquente un peu trop depuis que nous sommes accostés en ces lieux.

code par (c) eylika. photo de we heart it.


___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 200
Age : 20


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana] Mer 11 Sep - 11:57










Doutes et révélation

Dastan Dunskan & Leana Fienley

Je ramais à un rythme régulier vers la côte, ne la lâchant des yeux sous aucun prétexte. Je ne voulais pas croiser le regard de Dastan, mais pourtant je mourrais d’envie de le dévorer des yeux. Ce baiser volé de tout à l’heure restait plus que vivace dans mon esprit. Ce gout de liberté, de bien être, de bonheur me manquait déjà. Je crois que de ma triste vie, je n’avais jamais connue une sensation semblable. J’étais persuadée que je ne connaîtrai plus quelque chose de similaire avant un très long moment, si ce n’est jamais. Je crevais de voir tous les jours celui que j’aimais sans pouvoir le lui dire, sans pouvoir l’embrasser, l’enlacer, et pourtant je savais que je ne pourrais jamais quitter ce navire. Ou si je le fais un jour, c’est car mon capitaine l’aura fait aussi, et que je lui suivrai dans son chemin. Et peut importe quelle voie prend il, le bien, la mal, je m’en fiche, car je ne veux pas le quitter. Je ne peux pas. La barque s’échouant sur le sable me tira de mes pensées. Sans attendre, le pirate descendit, moi à sa suite. Il tira la chaloupe sur la plage, évitant ainsi aux vagues l’envie de reprendre possession de notre moyen de transport. Je regardais Dastan s’en aller à pas rapides vers Voronwë, sans un regard ni un mot en ma direction. J’étais troublée. Avait il décidé de ne plus m’adresser la parole à cause de ce qui s’était passé sur le pont du Dark ? Cette pensée me donna la nausée. Je me ressaisis cependant bien vite, et me dirigeais moi aussi vers la cité, essayant de mettre de côté ces pensées. Mes jambes ne semblaient pas vouloir me porter, et encore moins dans cette ville. Je me rendis compte que je suivais Dastan lorsque je le vis entrer dans une taverne. Je m’arrêtais net, et tournais dans une rue adjacente, me maudissant de me laisser ainsi aller à mes sentiments. Je me concentrais sur mon objectif que d’accomplir ma vengeance. Puis, quelques heures plus tard il faudra que j’aille chercher un pirate ivre, et le ramener jusqu’au bateau. Cette perspective ne m’enchante guère, mais Dastan n’arrivera jamais à retourner à son bâtiment sans une aide. Je soupirais intérieurement, en marchant dans l’ombre des maisons et commerces. Ma chasse à l’homme commençait.
 
RP terminé.

© Méphi.




___________________________________________

Cruelty is a question of perspective
Garons nous chers amis, d’oublier nos chers amis les calamars. Sublime petite saucisse volante. Mettez les ensembles, ils se dévoreront aussitôt les uns les autres. C’est la nature humaine... ou poissonnière. ∞

 
Revenir en haut Aller en bas


I see you
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Doutes et révélation [pv Leana]

Revenir en haut Aller en bas

Doutes et révélation [pv Leana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Confirmation des ses doutes...
» La délation peut elle être une bonne chose...
» Contre la délation
» 7 - La Grande Révélation
» Leana Claud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contrées oubliées. :: This is the end :: Corbeille :: Archives RP-