RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Nos chemins se croisent de nouveau, mon frère [pv Iselin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Noble

avatar
I see you
Messages : 146


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent de nouveau, mon frère [pv Iselin] Mar 1 Avr - 20:44



Nos chemins se croisent de nouveau,
mon frère.
ft. Iselin


Il y a deux jours de cela, je traversais les terres halfelines du nord au sud, poussant mon cheval dans son galop le plus effréné comme je profitais de l'absence de relief opposant ces terres aux montagnes des nains, si traitresses que la moitié de mon chemin se passe à pied devant ma monture lorsque j'emprunte cette voie. Aujourd'hui, je m'engouffre dans la forêt la plus au sud de tout le territoire elfique, cette enclave séparée du reste de nos terres depuis des siècles, des millénaires peut-être, comme dans son passé Isildur a été à plusieurs reprises en conflit ouvert avec la capitale. Suffisamment en conflit pour que les halfelins profitent du no man land installé entre la plus grande partie des terres elfes et le territoire de Isildur pour y installer leurs propres cités. La raison de mon retour? Mon père requiert ma présence dans sa cité, et malgré mon exil apparent, je me dois de faire passer son rôle à ses cotés, son fils autant que son messager, avant mes désirs personnels.

A peine les portes de la cité franchies, j'arrête ma monture avant de sauter de selle, confiant les rênes à l'un des elfes présents avant de détacher le fourreau de mon épée de la selle et rejoindre le cœur de la cité, l'épée au fourreau dans ma main gantée. Au milieu des marchands et autres voyageurs errant dans cette cité, l'une des rares où l'on puisse rencontrer un tel éventail de gens, elfes, hommes, halfelins, et même quelques nains des villes les plus proches, mon accoutrement n'est guère pour ne pas me faire remarquer, cependant je compte bien attendre d'être arrivé chez moi pour me débarrasser de mon armure et de mes armes, bien que ce soit sans encombres que je traverse la cité de mon père pour pénétrer à l'intérieur de sa demeure, que certains comparent à un palais bien qu'il s'agisse pour moi davantage d'un lieu de paix dans la cité. Lieu de paix, sauf, bien évidemment, quand Iselin ou Elenor s'y trouvent... Et en parlant du loup, c'est justement sur mon abominable demi-frère que je tombe nez à nez.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

___________________________________________





Elladan Peredhel
And the story can begin

code by Dark-elf
Revenir en haut Aller en bas

Noble Déchu

avatar
I see you
Messages : 33


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent de nouveau, mon frère [pv Iselin] Jeu 3 Avr - 21:07



   
Nos chemins se croisent de nouveau,
mon frère.
ft. Iselin

   


Il erre sans but véritable dans les couloirs de sa demeure depuis presque une heure maintenant. L'histoire est simple. Il a appris le retour imminent de son ainé, et après s'être fait congédier comme il se doit par son père après avoir argumenté durant une heure sur l'inutilité de ce retour, il attend depuis que quelque garde un minimum à ses ordres lui porte la sombre nouvelle. Certes bonne pour certains, mauvaise pour lui, comme il n'aime rien tant qu'être l'unique héritier de son père présent dans la cité, surtout depuis que l'elfe seigneur l'a répudié de sa succession. Son nouvel objectif? Gagner des points aux dépens de son demi-frère, le bâtard préféré de leur père. Tant qu'il n'est pas présent, Iselin peut se permettre de se rapprocher de son père, pas par pas. Quand l'autre est présent, il ne peut que rester à l'écart, attendre qu'il s'en aille après avoir distillé ses graines de doute et de méfiance dans l'esprit de son père. Et son cadet n'a plus qu'à tout reprendre de zéro.

Il commence doucement à perdre patience et s'apprête à descendre lui-même aux portes de la cité pour accueillir ce gêneur comme il se doit quand un garde finit enfin par se présenter à lui pour lui signifier que Elladan se trouve dans la cité et se dirige probablement vers la demeure de son père. Probablement. Il aurait bien châtié l'elfe pour ce manque total de discernement. Bien entendu que le semi-elfe se dirige vers la demeure de son père, et le prince elfe sait parfaitement où l'attendre. Et c'est bien entendu là où il se dirige avant de s'arrêter dans le couloir adjacent et utiliser son pouvoir afin de créer une illusion parfaite de lui-même qu'il envoie à la rencontre de son ainé.
"Et bien. Les orcs ont mal travaillé, c'est à peine si tu est égratigné."
Sa copie offre un sourire narquois à Elladan avant de continuer sur sa lancée.
"Ta présence n'est pas nécessaire en ces lieux. Retourne donc chez les humains, c'est là qu'est ta véritable place, vagabond."
 

made by lizzou – icons & gif by tumblr
[/quote]

___________________________________________


Iselin Peredhel

Prince déchu mais pas vaincu
A ceux qui pensent que je ne réagirais pas à cet affront, prenez gare, car la force de la colère est équivalente au temps durant lequel on la rumine. Méfiez-vous de l'eau qui dort, car le ruisseau devenu torrent est plus impitoyable qu'une mer déchainée.
Revenir en haut Aller en bas

Noble

avatar
I see you
Messages : 146


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent de nouveau, mon frère [pv Iselin] Mar 8 Avr - 14:24



   
Nos chemins se croisent de nouveau,
mon frère.
ft. Iselin

   


Pour première réponse, il n'obtient que le bruit de mon épée dégainée de son fourreau. Lame que je place aussitôt entre nous, sachant parfaitement que si mon demi-frère parait désarmé, il ne se déplace jamais sans sa dague préférée, de celles dont je n'aimerai pas souffrir le contact comme il ne m'étonnerait guère que Iselin ai su la tremper dans quelque poison, et je préfère le tenir à distance suffisamment respectable pour qu'il ne puisse pas m'atteindre avec en ayant qu'à tendre le bras.
"Peut-être devrais-tu apprendre par quel bout se tient une épée avant de t'amuser sur le compte des orcs. Et, pour ta gouverne, cher frère, tu n'es pas celui qui décide de ma présence en ces lieux. Mon père et moi-même sommes les seuls à pouvoir en juger."
Son éternel rire moqueur finira un jour par lui offrir le pommeau de mon épée dans le nez, mais pour l'heure je me contente de serrer mon poing ganté sur le-dit pommeau  avant de m'écarter pour continuer mon chemin, n'hésitant pas à bousculer l'elfe de mon épaule en passant. Du moins, c'est ce qui était prévu, car je me retrouve à bousculer le vide, Iselin s'évaporant dans l'air à coté de moi. Iselin, ou plutôt ses fichues illusions.
Je me retourne aussitôt pour trouver l'elfe dans mon dos, sa dague à la main, adossé à son habitude le long du mur à me regarder de cet air supérieur.
"Toujours aussi traitre. Ne t'es tu pas dit que c'était à cause de cela que père me préfère à toi? Placer une quelconque confiance en toi est folie, même lui l'a compris."
 

made by lizzou – icons & gif by tumblr

___________________________________________





Elladan Peredhel
And the story can begin

code by Dark-elf
Revenir en haut Aller en bas

Noble Déchu

avatar
I see you
Messages : 33


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent de nouveau, mon frère [pv Iselin] Lun 21 Avr - 17:26



   
Nos chemins se croisent de nouveau,
mon frère.
ft. Iselin

   


L'intelligence et la lucidité sont deux qualités manquant cruellement à son ainé. Le discernement également, mais il parait évident qu'il pourrait disserter des jours entiers sur les qualités essentielles manquant cruellement au semi-elfe. Le sujet n'est pas là, il n'a jamais été là. Le défaut principal de cet homme avec lequel il partage si bien un père et un trône à venir - enfin, partager, il lui est parfaitement évident qu'il lui faudra se débarrasser de ce gêneur pour obtenir un dixième de ce qu'il espère - est de ne pas savoir se jeter lui-même sur la pointe empoisonnée de l'épée d'un orque. Quoique, à y réfléchir, le prince elfe pourrait bien s'arranger pour obtenir de son "frère" - même si l'appeler ainsi n'est pas sans lui tirer un rictus dégouté - qu'il aille suffisamment au devant des ennuis pour n'en pas revenir. Il suffirait de se montrer suffisamment convaincant pour entrainer l'elfe guerrier dans une quête dont il ne saurait sortir. Il l'a déjà fait, pour d'autres, pourquoi avoir perdu tant de temps avec celui qu'il haï le plus sur cette terre? Il n'en sait rien, absolument rien, sans doute est-ce la haine qu'il possède pour ce semi-elfe qui l'aide à rester debout face au mépris de son père, à la haine du peuple qu'il ressent à son égard. Que se passera-t-il pour lui quand cette ombre ne sera plus incrustée à son tableau? Il 'en sais rien, et c'est sans doute cette peur de l'inconnu qui retient son geste.

La dague aurait pu atteindre son dos, sa nuque vulnérable à défaut de son cœur protégé par cette armure légère qui saurait peut-être dévier son coup. Il aurait du profiter de ces quelques millisecondes que Elladan mit à se retourner après avoir découvert sa supercherie. L'épée qu'il tient dans sa main n'aurait pas été un problème, le semi-elfe n'aurait jamais pu s'en servir à temps. Il serait déjà mort, à ses pieds, et Iselin n'aurait eu qu'à accuser un badaud quelconque pour ce crime. Cela aurait de plus eu le bon goût de convaincre son père de remettre un peu d'ordre dans cette cité où tous peuples vaquent comme dans un moulin.
Cependant, il n'a pas frappé. Il ne s'en est rendu réellement compte que quand le regard perçant de son ainé le transperça de sa hauteur, et aussi grand soit-il lui même, son cadet dut lever la tête pour soutenir ce regard qu'il déteste tant. Son ainé ne saura jamais réfléchir avant de parler, et le venin qui s'échappe de ses lèvres sonne aussi creux à ses oreilles qu'une vague mourante que l'on tente d'entendre sur les hauteurs de Reniar. C'est avec un sourire qu'il ne saura jamais retenir qu'il se relève légèrement du mur où il se trouvait adossé, amusé de voir Elladan s'être une fois de plus fait avoir avec l'une de ses illusions (qu'il n'avait, d'ailleurs, même pas pris le temps de perfectionner, ce bouseux ne saurait pas tiquer si il commettait une énorme erreur de ressemblance entre le modèle et l'illusion), pour appuyer son épaule à l'angle du mur, faisant tourner la pointe de sa dague sur un doigt de sa main gantée, la garde entre les doigts de son autre main.
"Tu mènes ta monture au gré des combats qui se présentent à toi, sans t'intéresser nullement à ce qui se trame ici, dans cette cité que tu oses dire tienne. Tu oses t'en prétendre l'héritier quand tu n'y passes seulement pas trois jours dans l'année. Le peuple a besoin d'un souverain qui soit à son écoute lorsqu'il en a besoin, pas d'un seigneur fantôme préférant éliminer la vermine sur les terres des hommes que sur son propre territoire."
Son regard se fait moins arrogant, presque suppliant, tandis qu'il place ses dernières paroles, qu'il sait cependant totalement dénuées de sens pour le singe qui lui sert de parent.
"Tu penses que je ne me soucie pas du peuple... de notre peuple, mais c'est tout l'inverse mon frère. Les gens n'ont pas besoin d'un guerrier qui saura leur amener la guerre et les encourager à se battre pour sauver leurs familles. Ils ont besoin de quelqu'un qui saura trouver les arguments pour leur éviter ces conflits inutiles, ou encore trouver des solutions à l'amiable lorsque tout semble inextricable."
Est-ce du théâtre? Un bon rôle? Peut-être se montre-t-il sincère sur certains points, moins sur d'autres. En tout cas, c'est en toute franchise qu'il parle, se contentant d'améliorer la diction que certains auraient fait de la situation, la diction dont il était encore digne il y a quelques décennies. Même s'il n'aime pas le reconnaître, ses quelques années passées dans la garnison l'ont changé. Plus calculateur, moins apte à montrer ses sentiments à la lumière du jour, même s'il n'a jamais apprécié la pratique et toute chose manuelle en général, il sait se jouer de stratégie à merveille.
 

made by lizzou – icons & gif by tumblr
[/quote]

___________________________________________


Iselin Peredhel

Prince déchu mais pas vaincu
A ceux qui pensent que je ne réagirais pas à cet affront, prenez gare, car la force de la colère est équivalente au temps durant lequel on la rumine. Méfiez-vous de l'eau qui dort, car le ruisseau devenu torrent est plus impitoyable qu'une mer déchainée.
Revenir en haut Aller en bas

Noble

avatar
I see you
Messages : 146


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent de nouveau, mon frère [pv Iselin] Mar 6 Mai - 22:10



   
Nos chemins se croisent de nouveau,
mon frère.
ft. Iselin

   


Sa nonchalance est quelque chose que je ne supporterai jamais. Cet air suffisant qu'il arbore continuellement, et davantage encore quand il est certain d'avoir raison sur ce qu'il dit me sort par les yeux, sincèrement. Nos voies sont diamétralement opposées, et nous n'avons clairement rien en commun. Tandis que je me plait dans cette vie nomade et indépendante, lui préfère ce confort que lui apportent sa demeure et ses gens. Tandis que, même si cela ne parait pas évident quand on remarque, comme il le fait si bien, que je suis relativement absent, je reviens chaque fois que mon père requiert ma présence, non pas attiré par le profit que je peux faire à son coté mais par le fait de lui rendre les services que je lui dois, Iselin se contente de rester dans ses pieds, guettant à longueur de journée l'occasion qui lui permettra de gagner quelque chose qu'il ne possède pas déjà. Et il est clair comme de l'eau de roche que ce qu'il désire le plus est d'obtenir le siège de mon père après lui, frustré qu'il doit l'être de s'être fait écarter de ce titre à mon avantage, et, bien que je n'ai rien demandé à Aredhel et que je compte bien ne pas obtenir ce trône de sitôt, il est évident que mon demi-frère m'en veut de cela.
"Tu parles toujours aussi bien. Mais est-ce utile de bien parler si ce n'est pour ne rien dire? Je sais lire derrière tes paroles, et pas la peine de prendre cet air étonné.Le peuple d'Isildur t'importe peu. Tout ce que tu cherches à obtenir, c'est un siège plus doré que les autres sur lequel t'asseoir."
Je me rapproche de lui d'un pas, la distance entre nous à présent trop peu importante pour que je puisse manier aisément ma lame tandis qu'elle lui est excellente pour m'atteindre de sa dague, le regard plongé dans les yeux si bleus de mon cadet. Une provocation ou un test? Un peu des deux, peut-être.
"Tu connais Père autant que moi, si ce n'est davantage. Tu devrais savoir que ce n'est pas en lui léchant les bottes que tu obtiendra ce que tu souhaite. Abandonne cette vaine quête, frère, et accepte ce qui est tien."
Sa réponse ne se fait pas attendre et je n'hésite pas à lui couper la parole pour achever ma phrase.
"Cette guerre est aussi inutile que vaine. Le trône d'Isildur appartiendra au seigneur Aredhel pour plusieurs siècles encore, si les dieux le décident ainsi. Et après lui, ce sera à mon tour d'y siéger. Ne comprend-tu pas l'opportunité qu'il t'offre? Il ne ferais pas de l'un de ses fils un paria, s'il t'impose à la garde, ne penses tu pas qu'il espère obtenir quelque chose de bon de ta part? Tu ferais un bon capitaine, si tu t'en donnais les moyens."
Non, je ne lui graisse pas la patte. Cela est son rôle, que je  ne lui emprunterais pas. Je vois juste plus clair dans les actes de notre père que lui, aveuglé qu'il l'est par cette rage qui l'habite.
 

made by lizzou – icons & gif by tumblr

___________________________________________





Elladan Peredhel
And the story can begin

code by Dark-elf
Revenir en haut Aller en bas

Noble Déchu

avatar
I see you
Messages : 33


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent de nouveau, mon frère [pv Iselin] Sam 24 Mai - 22:54



   
Nos chemins se croisent de nouveau,
mon frère.
ft. Iselin

   


Il se redresse de toute sa hauteur, abandonnant le soutien du mur contre son épaule, tandis que la garde de sa dague vient se placer dans sa main, prête à frapper. Elladan s'amuse bien trop de lui, et la provocation qu'il lit dans ce rapprochement empêchant son ainé de se servir librement de sa lame lui monte aux nerfs. Un coup bien placé, et il en serait fini de ce gêneur. Son père le soupçonnerait certainement, dans un premier temps, mais il sait que sa mère n'en serait que plus fière de lui encore. Elle parlerait à Aredhel, saurait le faire revenir sur la légitimité de son fils à sa succession, et l'affaire Elladan ne saignerait plus leur famille de l'intérieur. La dague se place sous la gorge, à la limite d'entailler cette chair si tendre qu'il est si aisé de trancher. Le poison dans lequel il se rappelle in extremis avoir plongé sa lame le retient d'aller plus avant dans sa menace, comme il compte bien avoir le dernier mot avant d'en finir avec son ainé.
"Accepter ce qui est mien, bâtard? Facile à dire quand tout est tien. L'amour de Père, sa succession, sa fierté, son inquiétude. Tu as tout. Viens me dire d'accepter ce qui est mien, juste pour..."
Non, il ne l'accepte pas. Capitaine de sa garde, et pourquoi pas valet de son demi-frère, tant qu'il y est? Être capitaine ne l'intéresse absolument pas. Aussi bon soit-il en stratégie, il est un bien piètre combattant, il le sait, et considère que la garde est une place correspondant davantage à son ainé qu'à lui-même.
"Capitaine? Ne t'amuses pas à mes dépens, bâtard. Je ne serais certainement pas ton valet. Je dirais même que je ne veux rien avoir à faire avec toi. Mais tu as raison. Père ne tombera pas demain, j'y veilles personnellement. Cette discussion n'a donc aucun intérêt. Mais soit certain d'une chose, frère. Ne comptes pas sur mon assistance si, par malheur pour les gens de cette cité, ton cuir vient un jour lustrer le trône de ce palais."
La dague quitte la gorge de son ainé, et il ne rate pas le soulagement visible dans l'attitude du semi-elfe quand il laisse sa tête reprendre une position moins haute que celle forcée par la lame. Oui, il compte bien ne pas laisser le semi-elfe obtenir le trône de son père, mais non, il ne compte pas rester au sein d'Isildur si jamais le destin se joue de lui. Quoique, pour sa mère, il demeurerait certainement dans les environs, à moins qu'elle en décide de quitter les lieux à la suite du décès de Aredhel... Comme il a su le dire à Elladan, ils n'en sont pas encore là, et cela est une bonne chose.
 

made by lizzou – icons & gif by tumblr
[/quote]

___________________________________________


Iselin Peredhel

Prince déchu mais pas vaincu
A ceux qui pensent que je ne réagirais pas à cet affront, prenez gare, car la force de la colère est équivalente au temps durant lequel on la rumine. Méfiez-vous de l'eau qui dort, car le ruisseau devenu torrent est plus impitoyable qu'une mer déchainée.
Revenir en haut Aller en bas

Noble

avatar
I see you
Messages : 146


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent de nouveau, mon frère [pv Iselin] Lun 14 Juil - 10:54



   
Nos chemins se croisent de nouveau,
mon frère.
ft. Iselin

   


Bâtard. Quel mot si dénué de sens entre les lèvres de mon cadet. Je suis le fils de l'union de deux peuples entre lesquels les liaisons sont aussi puissantes que les rivalités, et si j'ai mis des décennies à accepter mon héritage, je sais ce qu'il en est aujourd'hui. Hralien, Iselin et tous mes détracteurs peuvent me considérer comme une tare s'ils le souhaitent, l'important est ce que je ressens au fond de moi. Certainement pas le sentiment d'être un bâtard, aussi indésiré de mes parents qu'indésirable. Le monde change, les mentalités avec, et c'est empli de fierté à son égard que je pense à la lutte qu'a du mener mon père pour faire accepter une humaine à ses cotés à la tête de la cité, et ce même s'il savait le sacrifice qui l'attendrait, personne n'ayant la capacité d'offrir à un être humain la longévité d'un elfe. Qu'en est-il de moi? Et bien, je dirai que nous verrons le temps que m'offrent les dieux, en attendant, je provoque chaque jour mon destin en me jetant à corps perdu dans des conflits me dépassant certainement.
D'ailleurs, je ferais mieux de revenir à la dague placée contre ma gorge, lame que je sais parfaitement être recouverte d'un poison dont j'ignore seulement si mon frère connait un antidote, avant de provoquer ce destin un peu trop rapidement à mon goût. La fierté de Iselin ne mérite aucune réponse, rien sur lequel il pourrait perdre son temps à réfléchir jusqu'à notre prochaine altercation, aussi je me contente d'attendre avec soulagement qu'il retire sa maudite lame de ma gorge, y passant malgré moi une main pour m'assurer qu'il ne m'a pas entaillé avec. Serait-il à cela près? J'en doute.
Pour le coup, j'en ai légèrement perdu la raison pour laquelle je me rendais en ces lieux, jusqu'à ce qu'une parole de mon cadet me fasses retrouver la mémoire. N'avais-je pas été convoqué par Père? Cet imbécile me fait perdre mon temps, et je finis par me retourner, lui offrant - non sans une certaine appréhension - mon dos comme une cible idéale où planter sa dague. J'oserais parier sur le fait que s'il ne m'a pas tranché la gorge lorsqu'il le pouvait, il n'aura pas la lâcheté de me planter sa dague entre les omoplates.
 

made by lizzou – icons & gif by tumblr

___________________________________________





Elladan Peredhel
And the story can begin

code by Dark-elf
Revenir en haut Aller en bas


I see you
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Nos chemins se croisent de nouveau, mon frère [pv Iselin]

Revenir en haut Aller en bas

Nos chemins se croisent de nouveau, mon frère [pv Iselin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» Nos chemins se croisent, ce n'est pas un hasard [Louane]
» Protection et nouveau grand frère.
» [capture] Par la seule force du destin, des chemins se croisent
» Deux chemins qui se croisent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contrées oubliées. :: This is the end :: Corbeille :: Archives RP-