RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Im gelir ceni ad lín... » | Ellanor - Chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Noble

avatar
I see you
Messages : 38
Localisation : Château Valorien
Métier : Reine de Valor


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: « Im gelir ceni ad lín... » | Ellanor - Chapitre 2 Dim 17 Aoû - 12:40






Im gelir ceni ad lín...
Ellanor - Chapitre 2

Le soleil se lève à l'horizon, pâle et clair, inondant la terre de ses couleurs chatoyantes. Me voici levée depuis déjà bien longtemps. Assise dans mes appartements face à mon bureau, je rédige toutes sortes de documents officiels. Je ne ressens pas la fatigue. Je n'ai jamais eu vraiment un grand besoin de me reposer, comme si mon cerveau refusait de s'arrêter. J'aime m'occuper en gérant des affaires concernant mon peuple et qui pourraient être aisément résolues par un de mes subordonnés. Je préfère le faire moi-même. J'ai le sentiment que je leur doit ça, puisqu'ils respectent mon autorité et m'apprécient beaucoup pour la plupart. Je détache un instant mon regard de cette paperasse pour observer Néron et Brutus, postés à la fenêtre, gémissant en regardant au loin. Un mince sourire s'étire sur mes lèvres et je me lève pour aller les caresser. « Je sais... Moi aussi il me manque. » Je leur dit avec une triste voix. Il me semble que notre ami nous a quittés depuis plusieurs lunes, alors que cela ne fait qu'un mois ou deux. La route est longue jusqu'aux terres elfiques. Je suppose qu'il est fort occupé, là-bas, chez lui.

Sur ces mots, je me détourne de mes loups et commence à me diriger vers mon bureau afin de reprendre mon occupation. Cependant, quelque chose me retiens en agrippant ma robe. Je me retourne vivement. Pourquoi Brutus me mord-il les vêtements ? Il grogne, et je ne comprends pas bien ce qu'il essaye de me dire. Je le regarde retourner vers la fenêtre, les oreilles pointées en avant, la langue sortie, la queue battant l'air gaiement. Peut être a-t-il vu un écureuil courir sur les toits ? Cet animal a parfois un caractère plus proche de celui d'un chien que d'un loup. Amusée, j'accepte de venir partager sa joie sans savoir de quoi il s'agit.

Mon coeur s'arrête lorsque j'aperçois la silhouette d'un cavalier solitaire arrivant aux portes de la cité. La distance pourrait m'empêcher de distinguer son visage, mais je possède la vue de ma mère elfe. Je connais ces traits carrés et cette peau burinée par le soleil, cette chevelure châtain qui vole au vent. Rapidement, j'enfile une veste en soie sur ma robe et sort de ma chambre. Je cours presque dans les couloirs et les escaliers. Il m'avait promis de revenir. Il a tenu sa parole. Je l'ai tant attendu... J'arrive dans la grande salle par les escaliers au moment où il passe la grande porte. Les gardes sortent sur mon ordre muet et je reste un instant à l'observer. C'est presque irréel de le revoir. Je voudrais courir et sauter dans ses bras, mais ce ne serait pas convenable. Après tout nous ne nous sommes vus qu'une seule fois et rien n'a été dit. Nous ne sommes pas ensemble. peut être n'a-t-il pas les mêmes sentiments que moi. Un mince sourire s'étire sur mes lèvres, dévoilant mes dents blanches. « Je savais que vous reviendriez. » Dis-je simplement.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



___________________________________________

Elladan ≈ Parfois il suffit d'un sourire et de quelques heures pour trouver l'âme sœur.



Dernière édition par Aliénor Ravenlime le Mar 23 Sep - 12:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Noble

avatar
I see you
Messages : 146


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: « Im gelir ceni ad lín... » | Ellanor - Chapitre 2 Mer 27 Aoû - 14:34

Im gelir ceni ad lín...



Alienor & Elladan

La route me semble longue tandis que je traverse tantôt les terres elfiques, tantôt les terres halfelines afin de gagner les terres des hommes, où se trouve l'objectif de ma chevauchée. Valor, cette étrange cité des hommes gouvernée par la plus étrange des elfes, ou demi-elfe, précisément. Pourquoi étrange me demanderez vous? Parce que je comprend assez facilement ce que pensent les gens sans qu'ils n'aient à parler, et sentiment que je ressent à mon égard dans ma propre cité n'est pas toujours des plus brillants. Malgré nos différences, parfois même fondamentales, il y en a plus d'un à Isildur qui souhaiterait voir mon demi-frère prendre la suite de notre père à ma place, simplement à cause de cette moitié de mon sang d'origine humaine. Alors voir une cité humaine tolérer d'être dirigée par une elfe, même à demi, est pour moi une curiosité de laquelle je compte apprendre ce qu'il me faudra savoir.
Posséder ainsi le sang de deux races à la fois si proches et si éloignées n'est pas toujours chose évidente dans un monde de puristes tenant à leurs traditions, d'autant plus lorsqu'un sang noble s'y trouve mêlé.

C'est sans doute une des raisons pour lesquelles je ne fais jamais de vieux os dans la cité qui m'a vu naitre. Voyez, en un peu plus d'un mois, j'ai fait le trajet de Valor à Isildur, ce qui représente plus d'une semaine de trajet, j'ai croisé les menaces de mon frère, eu avec mon père la discussion pour laquelle je devais revenir, et l'occasion de faire hurler ma chère belle-mère, et me voilà de nouveau aux portes de cette cité si intrigante à mes yeux, retenant la bride du cheval noir que j'ai emprunté à mon père comme je ne pouvais repartir avec le mien, resté boiteux de notre dernière chevauchée.
Arrivé à la porte de la ville, j'arrête ma monture avant de descendre de selle, hésitant une seconde avant de laisser mes armes sur la selle de mon cheval avant de le confier à un gamin me proposant de l'emmener à l'écurie. Ensuite, je laisse un garde me guider jusqu'à la grande salle où il me renseigne que Aliénor me retrouvera, me lançant dans le même temps que j'ai meilleure mine que lors de ma dernière arrivée en ces lieux. Cela est certain, vu que je ne donnais pas cher de ma peau la dernière fois. En vérité, je n'ai pas à attendre longtemps comme la souveraine des lieux arrive au même moment que moi, et je reste un instant à la regarder, les yeux plongés dans les siens, avant de me rappeler de mes manières et m'agenouiller devant elle. Et oui, je suis prince et elle reine, faites vous même le calcul de qui doit respect à qui ... et pire encore, j'ai comme qui dirait zappé de lui parlé de mon rang, alors ...

___________________________________________





Elladan Peredhel
And the story can begin

code by Dark-elf
Revenir en haut Aller en bas

Noble

avatar
I see you
Messages : 38
Localisation : Château Valorien
Métier : Reine de Valor


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: « Im gelir ceni ad lín... » | Ellanor - Chapitre 2 Mar 16 Sep - 15:17






Im gelir ceni ad lín...
Ellanor - Chapitre 2

La grande salle du trône est vide, ce qui n'arrive vraiment pas souvent. J'ai perdue l'habitude de voir cette pièce aussi grande. Il règne autour de nous un silence profond où résonne le bruit des mouvements d'Elladan alors qu'il s'agenouille devant moi. Je sais que c'est le protocole et je suis habituée à ces gestes de respect, mais je me sens mal à l'aise. A vrai dire j'espérais qu'il se montrerait plus naturel, moins...humble. Je grimace, profitant que son regard soit baissé afin qu'il ne remarque pas ma déception. Ne voit-il donc en moi qu'une reine comme toutes les autres ? Reprenant contenance, je fais un petit sourire et pose ma main délicatement sur le sommet de son crâne. « Relevez vous, Elladan. » Je lui demande, plus comme une supplication que comme un ordre. je ne veux pas qu'il ploie devant moi, je veux qu'il se sente libre d'être lui-même en ma compagnie. J'imagine qu'il ne peut pas le comprendre.

Je le regarde se redresser, mais je ne parviens pas à capter son regard. Quelque chose a changé depuis sa première venue à Valor. Pourquoi se montre-t-il si solennel ? Je n'ai pas besoin qu'il fasse tant de cérémonie, nous ne sommes pas entourés de ma cour. Je fronce légèrement les sourcils et croise mes mains devant moi d'un air gêné. Je suis déstabilisée. Je ne sais pas trop ce que j'imaginais, mais j'aurais préféré qu'il soit souriant, qu'il me parle comme à n'importe qui. Peut être qu'à force de rêver de lui pendant son absence, je me suis mise à oublier quelle était notre véritable relation lorsqu'il est parti. C'est vrai, nous ne sommes rien l'un pour l'autre. De simples connaissances. Je pince mes lèvres, écrasée par la lourdeur du silence qui s'est installé. Dois-je être la première à parler ? Eh bien je suppose, puisque c'est moi la reine. Pour la première fois, je regrette de ne pas être née d'un plus modeste lignage.

Mes pas me mènent près d'une fenêtre et je regarde mon peuple évoluer aux pieds de mon palais. Leur vie semble parfois plus simple que la mienne. Ils peuvent aimer simplement, sans avoir à respecter un protocole, sans craindre de sembler ridicules. Lorsque je reprends la parole, ma voix est plus réservée, plus monotone. « Je remarque que vous êtes arrivé en un seul morceau, cette fois. » Dis-je en rappel à sa première venue ici. Les orcs s'étaient bien occupés de lui à leur manière, sans parler de son cheval qui était en piteux état. J'ai remarqué que sa monture était différente cette fois. Peut-être le précédent est-il resté chez les elfes. Je ferme les yeux un instant. C'est chez lui là-bas. Et ici c'est chez moi. Nous sommes de deux mondes très différents. Peut-être ais-je eu tort d'espérer autant. Rien ne prouve qu'Elladan ressentira un jour pour moi ce que je ressens pour lui. Dommage. Un mince sourire plus triste que les précédents s'installe sur mes lèvres alors que je me tourne vers mon invité. « Naturellement vous êtes le bienvenu. » Je dis de façon neutre. Mon ton amical s'est évaporé, chassé par les manières trop diplomatiques de mon interlocuteur. Pour faire bref, cette attitude m'a largement refroidie.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



___________________________________________

Elladan ≈ Parfois il suffit d'un sourire et de quelques heures pour trouver l'âme sœur.



Dernière édition par Aliénor Ravenlime le Mar 23 Sep - 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Noble

avatar
I see you
Messages : 146


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: « Im gelir ceni ad lín... » | Ellanor - Chapitre 2 Mar 16 Sep - 16:43

Im gelir ceni ad lín...



Alienor & Elladan

Je sens sa main se poser avec délicatesse dans mes cheveux alors qu'elle me demande de me redresser, et je ferme les yeux l'espace d'une seconde pour savourer ce contact trop éphémère. Me relevant, j'hésite toutefois sur la conduite à adopter, n'ayant guère l'habitude, il est vrai, de côtoyer de personne noble en dehors des rapports diplomatiques dus à mon rang et aux missions que me confie mon père en tant que messager de sa cité. Et pourtant, ce n'est pas comme une reine que j'ai envie de m'adresser à elle, mais comme la femme qui m'a sauvé la vie il y a peu. Sauf qu'il m'est difficile de savoir si elle ne risquerait pas de prendre mal ce manque de respect de ma part, et je n'ai pas vraiment non plus envie que par moi, cela retombe sur ma cité entière, bien que j'ai omis de lui préciser que j'en étais prince. Ce n'est peut-être pas la meilleure information à apporter tant que je n'ai pas eu réponse à mon dilemme...

Je reste immobile dans la grande pièce, à la limite d'être lugubre ainsi vide de vie, tandis qu'elle s'éloigne à la fenêtre, constatant que je n'ai fait les frais d'aucune attaque cette fois-ci. Il est moins risqué de rejoindre sa cité depuis Isildur que depuis les terres des hommes, bien plus infestées d'orcs et autres créatures de la sorte, bien qu'il faille composer avec l'humeur parfois lunatique des Halfelins sur les terres desquelles je chevauche pour m'éloigner de ma cité natale.

"Effectivement. J'ai rejoint vos terres directement depuis les miennes. Il n'y a que peu d'orcs dans ces contrées, et aucune menace plus sérieuse qu'un halfelin en voulant à mes réserves de nourriture."

Ma tentative d'humour meurt cependant dans l’œuf comme je crois comprendre que le moment n'est pas franchement bien choisi, et je me rapproche d'elle jusqu'à me retrouver à son coté, juste un pas derrière elle, jetant à mon tour un œil à travers la fenêtre.

"Vous semblez éteinte. Que vous est-il arrivé qui vous cause tant de peine?"

J'aurai pu préciser que je n'attendais cette réponse que si elle acceptait de me la donner. J'aurai du, même. D'un autre coté, je n'arrivais pas à le placer dans mes paroles sans paraitre insister lourdement sur ce fait, et je pense qu'elle me fera d'elle-même comprendre si j’aurai ou non cette réponse.

___________________________________________





Elladan Peredhel
And the story can begin

code by Dark-elf
Revenir en haut Aller en bas

Noble

avatar
I see you
Messages : 38
Localisation : Château Valorien
Métier : Reine de Valor


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: « Im gelir ceni ad lín... » | Ellanor - Chapitre 2 Mar 23 Sep - 12:58






Im gelir ceni ad lín...
Ellanor - Chapitre 2

Il faut le dire, l'ambiance s'est très clairement refroidie. Malgré la mince tentative d'humour d'Elladan, je ne peux me détendre suffisamment pour en rire. Son attitude reste gravée dans mon esprit. Je me sens stupide et naïve de m'être attachée si vite à un homme sans le connaître réellement. Peut-être a-t-il déjà une fiancée ou une femme qui l'attend chez lui, par delà les frontières des territoires elfiques. On dit que les elfes n'aiment qu'une fois, pour le restant de leur immortelle vie. Je crois n'avoir jamais aimé comme j'aime Elladan. Se pourrait-il que je sois destinée à supporter un amour à sens unique pendant les prochains siècles à venir ? Je ne sais pas si j'en aurai le courage. Une demi-elfe peut elle mourir de mélancolie ? J'ignore si je suis suffisamment elfe pour cela. Il est vrai que je ressemble énormément à ma mère. J'ai davantage l'air d'une elfe que d'une humaine. Mais l'apparence est-elle une preuve suffisante de mon pourcentage de sang immortel ? J'en doute fort.

Elladan marche vers moi et se poste à mes côtés, seulement un pas derrière moi. Sa proximité pourrait me faire frissonner si je n'étais qu'une vulgaire et fragile humaine. Je ferme les yeux à moitié pour mieux savourer le ton de sa voix qui voile difficilement son inquiétude à mon sujet. Je devrais être heureuse qu'il se sente concerné par ma santé, mais le fait-il parce qu'il m'apprécie ou par simple devoir ? J'aimerais qu'il oublie que je suis reine, qu'il oublie que je ne suis pas n'importe qui. Un mince sourire triste s'étire sur mes lèvres tandis que je réponds de façon très naturelle à sa question. « L'ennui est un pénible adversaire, mais ce n'est rien à côté de la solitude. » Je marque une pause et me tourne d'un quart de tour vers mon interlocuteur afin de pouvoir sonder les expressions de son visage. « Je me suis ennuyée de vous. » Je dis pour conclure ce que mes paroles précédentes sous-entendaient. Pendant son absence, je me suis occupé l'esprit comme je le pouvais en m’intéressant à des problèmes bénins de mon royaume. Je suis resté longtemps debout devant cette fenêtre à guetter son retour. Aujourd'hui je regarde toujours vers l'horizon, mais il est là, avec moi.

Néron et Brutus profitent de cet instant pour faire irruption dans la pièce en trottinant. Très vite ils encerclent Elladan en couinant et de couchent à ses pieds. Amusée, je pose mes doigts sur ma bouche pour retenir un petit rire. Je crois que je ne suis pas la seule à avoir attendu son retour avec impatience. D'ordinaire mes loups restent méfiants avec les étrangers et ne s'attachent à personne en particulier. Je suis donc encore plus étonnée de les voir apprécier ce demi-elfe malgré le peu de temps qu'ils ont passé ensemble. Mon regard s'attarde un instant sur Brutus qui frotte sa tête blanche contre la botte d'Elladan de façon affectueuse. Dans un sens, je les envie. Ce sont des animaux, il peuvent témoigner leur affection sans gêne à des inconnus sans paraître stupides. Dans mon esprit, mes retrouvailles avec ce chevalier étaient bien plus joyeuses et bien moins formelles. « J'espérais... » Je me coupe dans ma phrase, prenant conscience de l'idiotie de mes propos. Je n'ai pas quémander son affection. S'il avait souhaité me traiter autrement que comme une reine étrangère, il l'aurait fait. Inutile de faire un caprice. Un sourire plus prononcé mais un peu forcé illumine mon visage. « Je suis heureuse de vous revoir. » Je conclus. Il ne me reste plus qu'à attendre qu'il m'explique la raison de sa venue, si ce n'était pas pour me voir en particulier. Que veut-il ? Pourquoi est-il venu ?

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



___________________________________________

Elladan ≈ Parfois il suffit d'un sourire et de quelques heures pour trouver l'âme sœur.

Revenir en haut Aller en bas

Noble

avatar
I see you
Messages : 146


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: « Im gelir ceni ad lín... » | Ellanor - Chapitre 2 Mer 1 Oct - 23:21

Im gelir ceni ad lín...



Alienor & Elladan

Je laisse mon regard se perdre dans le sien lorsqu'elle se retourne enfin légèrement vers moi, laissant un léger sourire naitre sur mon visage lorsqu'elle me dit presque comme un aveu qu'elle s'est ennuyée de mon absence. Pas un de ces sourires satisfaits à la limite du cynisme qui qualifient mon demi-frère, mais un sourire sincère comme je n'en réserve qu'à peu de gens. Je ne peux nier avoir également souffert de son absence, unique raison pour laquelle j'ai pris aujourd'hui pour but une cité que je ne prenais pas même avant pour escale, comme elle n'était tout simplement pas sur ma route.

Une suite de grattements sur le sol, se dirigeant vers nous, me fait finalement quitter son regard pour voir arriver ses deux loups, sur le dos desquels je laisse trainer la main avant qu'ils ne se couchent finalement à nos pieds, amusé de voir le loup blanc frotter sa tête contre ma botte avec une affection non feinte. Et bien, certaines personnes ici semblent réellement contentes de me voir revenu dans la cité. Et à vrai dire, lorsque Aliénor me dit être heureuse de me voir en ces lieux, j'avoue volontiers oublier un battement de cœur, bien que ce doit être à peu près le total opposé de ses paroles que je lis dans son attitude face à moi. En vérité, je suis partagé, comme je lis autant de soulagement que d'ennui dans sa position, son expression, ou encore le ton de sa voix.

"Et je suis heureux d'être de retour en ces lieux ... en meilleure condition. Bien que je ne puisse pas rester plus de quelques jours, si vous me permettez de rester bien entendu, ayant déjà du batailler pour me voir offrir quelques temps de répit avant de devoir rejoindre le nord, aux ordres de mon père."

Il aurait été bien plus simple pour moi de suivre les indications de mon père, désireux que je rejoigne la capitale en vue de transmettre un message "de la plus haute importance et devant être délivré en main propre" à sa majesté, pour ensuite rejoindre Valor et ses mystères. Sauf que les trajets entre Isildur et la capitale sont devenu pour moi suffisamment routiniers pour que je sache qu'il est bien compliqué pour moi de ne parler que d'un aller-retour. Nul doute que, ma missive portée, une nouvelle mission me sera confiée, puis une autre et une autre encore, et je ne pouvais en aucun cas prévoir quand il me serait possible de rejoindre Valor. Cela, je ne pouvais l'imaginer. J'avais besoin de rejoindre cette cité le plus tôt possible, et j'étais finalement parvenu à faire concéder à mon père que sa missive "pouvait se trouver portée par une autre personne de confiance". Cependant, nul doute qu'un corbeau me rattrapera bien assez tôt pour me confier autre tâche à accomplir. Enfin, je ne m'en plains pas, je ne m'en suis jamais plaint, et si j'avais songé à m'en plaindre aujourd'hui, c'eut été avant d'être accueilli par la souveraine des lieux.

Éloignant mon regard du sien, je m'agenouille pour caresser les deux loups sur le haut de la tête, trouvant rapidement le point sensible derrière les oreilles qui leur fait fermer les yeux pour ronronner comme des moteurs. Content de voir que ma présence fait plaisir à quelqu'un.


___________________________________________





Elladan Peredhel
And the story can begin

code by Dark-elf
Revenir en haut Aller en bas

Noble

avatar
I see you
Messages : 38
Localisation : Château Valorien
Métier : Reine de Valor


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: « Im gelir ceni ad lín... » | Ellanor - Chapitre 2 Dim 16 Nov - 16:30






Im gelir ceni ad lín...
Ellanor - Chapitre 2

Je contemple sans rien dire Elladan, agenouillé sur le dallage, en train de gratter Néron et Brutus entre les oreilles. Je suis touchée par la soudaine proximité et bonne entente qui s'est installé entre ces trois là. Pourtant leur première rencontre n'a pas été simple puisque Elladan s'était éveillé avec l'un d'eux sur les pieds. J'admet qu'il y a de quoi être surpris et angoissé, quand on ne s'y attend pas. Un sourire plus sincère s'étire sur mes lèvres et je détourne le regard, de peur de m'attacher davantage à une rêve qui ne s'exaucera pas. Cependant, quelque chose me turlupine. Pourquoi serait-il venu jusqu'ici, si ce n'est pas pour me voir ? Plus j'y pense et moins sa venue trouve de sens à mes yeux, car s'il est venu pour moi, pourquoi se montre-t-il si distant ? Je me sens perdue. Peut-être est-ce simplement parce que ce n'est pas mon mode de fonctionnement, que je ne comprends pas sa façon de réagir. Mais alors, ne serait-ce pas plus simple que je lui expose clairement ma pensée ? Je me tourne à nouveau vers lui et prends une profonde inspiration. « Je serais ravie de vous garder ici quelques jours. » Je dis avec une voix douce et plus chaleureuse qu'avant. L'idée même qu'il me demande s'il peut rester plus longtemps que quelques heures m'enchante profondément. Au moins, même s'il s'avère qu'il ne partage pas mes sentiments à l'issue de cette conversation, j'aurais quelqu'un pour me tenir compagnie de façon temporaire.

Puisqu'il le faut vraiment, je vais prendre le risque d'exposer mes sentiments à découvert. L'angoisse me vrille le ventre mais je ne peux rester silencieuse plus longtemps. S'il devait partir et ne plus revenir, je ne saurais vivre en sachant que notre relation aurait pu être toute autre. « Elladan ? » Je l'appelle afin qu'il détache son regard des loups un instant. Je ne pourrai pas parler s'il ne me regarde pas dans les yeux. Rassurée par la vision de ses prunelles sombres, je me sens apte à ouvrir mon coeur. « Je suis désolée si je vous semble distante en ce jour. La raison de ce comportement ne réside pas en un quelconque ressentiment à votre égard, mais bien l'inverse. » Je marque une pause pour passer ma main dans mes cheveux. Je suis mal à l'aise. Il ne dit rien, il me fixe, j'ai l'impression qu'il ne respire même plus tellement le silence est profond. Mon regard voyage entre le sien, les loups et le paysage à la fenêtre. Je cherche en vain un moyen de chasser cette maudite boule au ventre, témoin indiscutable de ma crainte d'être rejetée. Certes les humains ne tombent pas amoureux si vite, mais les elfes sont très sensibles au phénomène de coup de foudre et cet effet est malheureusement aussi éternel que nous le sommes.

Une délicate couleur rose se peint sur mes joues et je dois passer ma langue sur mes lèvres sèches pour les humidifier. Jamais auparavant je n'ai été aussi nerveuse. « Quand je vous ai aperçu par ma fenêtre tout à l'heure, je n'ai pas pu empêcher mon coeur de se serrer. » Je dis doucement, presque pour moi-même, prélude des trois petits mots qui vont suivre et que j'ai tant de mal à prononcer. Malgré le fait que j'ai choisi de prendre la voie des elfes il y a bien longtemps, il reste en moi bien plus de points commun avec les humaines que je ne voulais l'admettre. Jamais une elfe pure se laisserait aller à de telles émotions, elle irait droit au but, sans hésiter, sans en rougir. Il faut croire que je possède bien plus de faiblesses qu'il n'y parait au premier regard. « Je suis tombée immédiatement et irrémédiablement amoureuse de vous, depuis la première fois que nos regards se sont croisés. » Mes lèvres tremblent délicatement, hésitant entre sourire et grimacer alors que mes yeux et mon nez piquent d'émotion. Sentant mon désarroi, Brutus se relève et gémit en venant frotter son dos contre mes jambes. Il a toujours su me comprendre, celui-là. Mes doigts se perdent dans son épais manteau de fourrure et déjà je me sens plus forte. Mon regard se fixe à nouveau dans celui d'Elladan, pour ne plus s'en détacher cette fois.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



___________________________________________

Elladan ≈ Parfois il suffit d'un sourire et de quelques heures pour trouver l'âme sœur.

Revenir en haut Aller en bas

Noble

avatar
I see you
Messages : 146


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: « Im gelir ceni ad lín... » | Ellanor - Chapitre 2 Dim 4 Jan - 1:55

Im gelir ceni ad lín...



Alienor & Elladan

Entre deux maux, je choisis le moindre, et, si Aliénor ne veux pas me parler plus que cela, et bien, je vais me laisser tenter par la fête que m'offrent les deux loups. Je finis donc par m'agenouiller à leur hauteur pour leur gratter la tête et le cou, perdant un peu de temps à jouer avec eux, laissant un sourire sincère filtrer entre mes lèvres quand j'entends Aliénor me dire qu'elle serait ravie de me voir rester dans sa cité quelques jours. Je ne me retourne cependant vers elle que quand je l'entends prononcer mon nom, et, après une dernière caresse aux loups, je finis par me relever vers elle pour croiser son regard, un peu trop envoutant pour que je sache regarder ailleurs quand elle se trouve dans mon champ de vision, d'ailleurs.

Distante, effectivement, c'est le mot. A la fois sur la défensive et prête à sortir les crocs, également. Cependant, je comprend aisément qu'elle n'a pas fini de parler, et je reste silencieux et immobile, attendant la suite de ses paroles en faisant mon maximum pour ne pas tenter de chercher de double sens à ses paroles avant d'avoir tout entendu. L'inverse d'un ressentiment, c'est bien un sentiment, non? Bon, Elladan, va te friter avec Iselin deux minutes, ça te fera penser à autre chose... Ou pense à la "joie" que tu ressentiras d'ici à quelques jours quand tu tomberas de nouveau face à face avec ce maudit Hralien et son anti-sémitisme aigu à l'égard de tout ce qui n'est pas de pure race elfique ... ouais, tiens, ça, ça marche. Le frisson qui me parcourt l'échine à penser à celui-là m'en convainc.
Ou alors, c'est la suite de ses paroles qui me donne des frissons, comme je ne peux pas faire semblant de ne pas comprendre la direction dans laquelle elle nous emmène. Une direction qui me plait autant qu'elle m'effraie, comme, si j'ai effectivement eu quelques aventures au cours des derniers siècles, je ne suis guère coutumier à de telles émotions traversant ce cœur bien plus habitué à l'agitation du champ de bataille qu'à celle que me provoque la femme se tenant face à moi aujourd'hui.

Elle termine finalement sa phrase, et, après un instant de flottement où je ne suis pas convaincu de la réaction que je dois avoir, je laisse un grand sourire naitre sur mes lèvres avant que je ne franchisse les deux pas qui nous séparent afin que je ne porte mes mains à sa mâchoire pour l'embrasser. Pas très elfique, je sais, mais j'ai pour moitié d'héritage humain, ce qui me donne une parfaite excuse, je trouve.


___________________________________________





Elladan Peredhel
And the story can begin

code by Dark-elf
Revenir en haut Aller en bas


I see you
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Im gelir ceni ad lín... » | Ellanor - Chapitre 2

Revenir en haut Aller en bas

« Im gelir ceni ad lín... » | Ellanor - Chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Im gelir ceni ad lín, mitraë nésa [Valaina]
» Arielle Queen, des années plus tard...
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Besoin d'avis sur schema pour mes futurs evil sunz
» Haradrim: quelle couleur?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contrées oubliées. :: Les contrées Oubliées :: Territoires Humains :: Valor-