RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Oropher Arendil ~ Prince, mais mercenaire avant tout [fini!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Mercenaire

avatar
I see you
Messages : 345
Localisation : La surface
Métier : Mercenaire


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Oropher Arendil ~ Prince, mais mercenaire avant tout [fini!] Jeu 4 Juin - 17:10


   
Oropher Arendil

   
I'm untouchable darkness, a dirty black river to get you through this. In the mouth of madness, down in the darkness


   
Nom : Arendil
   Prénom : Oropher
   Âge : 257ans
   Race : Drow
   Métier : Mercenaire
   Orientation sexuelle : hétérosexuel
   En couple? : non
   Avatar : Luke Goss
   Code règlement : brochette de cafards!  

   
Caractère
Intelligent, il faut l'être dans ce monde où je suis né. ici, les fous et les sots trouvent une mort des moins agréables. La ruse appartient également à mes prérogatives, et les tours de passe-passe sont ma spécialité. Doué de mes armes, aussi bien le cimeterre que la dague, je me suis fait une réputation au tir à l'arc, mes flèches à l'empenne bleu nuit devenant ma signature.
Habile en affaire, s'il m'arrive parfois de me faire avoir avec l'un ou l'autre de mes contrats, j'ai pour habitude de toujours faire tourner ces derniers à mon avantage, et ce même s'il s'agit d'assassiner mon commanditaire pour toucher ma prime. Faire double jeu et changer d'allié quand la situation l'impose, je sais également le faire sans l'ombre d'un remord.
Je fus prince, et si cette période est désormais loin derrière moi, j'en garde de ne pas supporter que l'on me manque de respect quand on m'en dois, et, en général, je le donne à ceux à qui je le dois.
Dépourvu de la moindre pitié, je me contrefiche totalement de savoir si ma cible se trouve être un homme, une femme ou un enfant, lorsqu'on sait me payer grassement pour mes actes, je refuse que le remord s'en mêle, et la seule exception que je fais à cette règle concerne mon propre fils, qui me conduira sans doute un jour à me planter avec sa capacité toute particulière à s'attirer des ennuis. Promis, je vais lui trouver un Drow à abattre, à celui-là.
   

   
Histoire

 La noirceur de ce monde invisible aux yeux des hommes n'a d'égal que sa beauté. Quoi de plus beau que les tours de mythril et d'adamantite dont la pâleur et la pureté de la vision commune laissent place au chatoiement des couleurs qu'offre la vision infra-rouge sous l'effet de la chaleur des volcans souterrains se jouant de ces métaux? Du point de vue d'un Drow ayant vécu toute sa vie durant dans ce monde et ayant pourtant tant voyagé, rien n'égale ce spectacle interdit aux yeux des êtres de la surface. Et même la Soleil, astre si fascinant malgré que sa seule vue brûle les rétines, que vous semblez tous aduler, n'arrive pas à la cheville des beautés dont mon si sombre peuple est capable.

J'ai grandi dans ce monde, fasciné par ces visions, même si mes premières années de vie ne furent pas les meilleures. J'étais Prince, Second fils de la Troisième Demeure la plus importante de la cité, et j'étais pourtant moins bien considéré que ces esclaves kobolds que nous utilisons comme chair à canon lors de nos combats. Apprendre la servitude pour devenir un bon souverain, savoir où se trouve ses maitres et quelle est sa place au sein du clan familial. Pas bien haut, avec un frère ainé et pas moins de six sœurs, dans cette société matriarcale où les femmes sont au pouvoir.

Là où mon frère ainé fut versé dans l'art sombre, je fus destiné au maniement des armes, ce qui, il faut le dire, m'a toujours très bien été comme répéter un sort sans en mâcher la moitié des mots n'est hélas pas dans mes capacités. A partir de 20ans, on me plaça sous la tutelle de notre maitre d'armes, l'un, si ce n'est le, des plus réputés de la cité, face auquel je perdit souvent mais j'apprenais rapidement. En effet, les armes réelles ont eu tôt fait de remplacer les bâtons, et il ne vaut mieux pas rester de marbre quand un Drow de quatre siècles à la réputation tout sauf à faire prévoit de vous mettre en pièces avec un cimeterre. J'aimerais un jour atteindre ce niveau, de ceux dont un regard suffit pour vous faire changer de trottoir en espérant ne pas l'avoir courroucé autre mesure.

20 années plus tard, j'eus tout le loisir de faire mes preuves au combat comme une Maison subalterne, certainement menée par la folie, décida de nous attaquer. Folie, totalement, en regard de la capacité de défense et de réponse à cette attaque de notre clan. Nous n'étions pas le troisième de la cité pour rien, et nos cinq Grandes Prêtresses, autant de prêtresses de basse extraction et nos 300soldats entrainés par le maitre d'armes le plus convoité de la cité n'eurent aucune difficulté à mettre en pièce le clan adverse. Je participais à la bataille, bien sur, et j'eus tout loisir de verser le sang drow et sentir cette allégresse qu'il y a à sentir la vie d'un autre être ne dépendre que de sa propre volonté. Ce jour-là, je compris ce que cela impliquait réellement d'être Drow, et de naissance, et d'élection, et aucun doute ne me fit jamais changer de voie.

Les années suivantes furent relativement tranquilles pour moi. Je m'affirmais de jour en jour, ne tenant parfois que peu compte de la supériorité de mes sœurs, chose pour laquelle je récoltais certaines des cicatrices qui ornent à présent mon corps. Mais malgré mes remarques et autres arrivées parfois remarquées, j'ai toujours su où était ma place, prenant juste plaisir à en tester les limites. Les patrouilles furent mon lieu de vie durant quelques décennies également, alors que le calme de cette cité emplie de bombes à retardements prêtes à imploser que se trouve être la Forteresse conduisait les plus nerveux des nôtres à l'extérieur, affrontant les créatures qui composent la faune et la flore de ce monde souterrain dans lequel notre cité est bâtie, et parfois même des Drows d'autres cités venus fouiner un peu trop près de chez nous. C'est que nous sommes loin d'être le peuple le plus accueillant du monde, et cette réputation de tueurs sans pitié ni remord, nous y tenons tout particulièrement.

L'art dans lequel je me suis plus que perfectionné au cours de ces patrouilles, des entrainements avec les autres soldats ou avec le maitre d'armes de ma Maison, c'est le maniement de ma dague fétiche et toute la discrétion qui va avec. L'assassinat devint une de mes spécialités, et l'on reste toujours sans nouvelles de certains Drows avec lesquels j'avais quelques comptes à régler. Faire disparaitre certaines personnes gênantes au nom de mon clan, comme abattre l'un de ces sorciers trop surs d'eux et de leurs pouvoirs pour encore vérifier leurs arrières avant que mon clan ne décime le sien, rien d'inhabituel pour moi.

C'est au retour d'une patrouille dont j'étais déjà revenu boiteux suite à un mauvais coup de hache dans la jambe que j'ai eu la "surprise" de constater un changement notable dans le clan. Je n'avais encore pas atteint la Maison que je sentais déjà les vagues de tension s'en échappant, et à peine entré, je ne pus que recevoir en pleine face l'atmosphère lourde de colère et de mort qui y régnait. L'attaque d'une autre Maison? J'en doutais fortement, comme ma mère n'a jamais eu la prétention d'attaquer les deux premières, qui n'avaient donc rien a craindre de nous, et nous n'avions nous-même rien à craindre de maisons inférieures. Avançant dans les couloirs aussi librement que d'habitude, si ce n'est ma jambe lésée qui me forçait à m'appuyer contre le mur à peu près à chaque pas, j'arrivais finalement dans la Grande Salle, pour trouver non pas ma mère mais ma sœur ainée assise sur le trône. Je l'avais dit qu'il y avait un truc bizarre. Je ne posais aucune question, la situation étant bien assez claire comme cela, et de toute façon, je n'avais pas mon mot à dire, au risque d'y perdre ma langue. Et puis non, en fait, je m'en fichais pas mal. Alors je me contentais de m'agenouiller douloureusement face à la nouvelle Matrone de le Maison Arendil, attendant ses instructions. La mort ou l'exil? Je n'ai pas été long à trancher, considérant qu’âgé d'à peine un siècle, j'avais largement le temps avant d'appeler la mort de mes vœux. Je ne me fis pas prier davantage avant de repartir, quittant, d'une façon que je pensais alors définitive, le clan dans lequel j'avais grandi, et, par extension, la noblesse allant avec. Le nom? Je l'ai abandonné un moment, avant de le reprendre il y a peu. Une façon personnelle d'agacer ma chère et tendre sœur.

J'ai passé les décennies suivantes à évoluer dans ce monde qui est mien comme n'importe quel drow de caste moins importante, préférant de loin mon indépendance à rejoindre une autre Maison, ce qui n'aurait pourtant pas été bien compliqué au vu de mes talents. Tuer ou être tué, telle est la doctrine de mon peuple, et j'ai su trouver ma place dans les rues mal famées de cette terre sans lumière. D'exécutant, je suis devenu assassin, puis Mercenaire, trouvant dans les hautes sphères de ce monde quelques personnes désirant suffisamment la mort de quelqu'un pour en payer le prix, suffisamment peu pour s'en salir les mains. C'est comme ça que je me suis retrouvé à rendre quelques services à Liriel, ma sœur ainée et ex-Matrone, bien que je puisse m'enorgueillir d'être l'un des rares à lui tenir suffisamment tête pour qu'elle finisse par lâcher plus de pierres précieuses que ce qui était prévu à l'origine de nos contrats.

J'ai failli tout lâcher, il y a une soixantaine d'années de cela. J'ai beau être jeune, la lassitude m'a gagné, et j'ai perdu mon ennui auprès d'une Drow de basse caste qui a presque su me retirer mes lames des mains. Presque, comme le naturel revient au galop dès lors qu'on le chasse, et que j'ai fini par reprendre ma route sans me préoccuper davantage d'elle. L'amour et l'attachement à autrui ne fait pas exactement partie de mes principes. Alors j'ai repris ma vie, faite d'assassinats, recherches et autres pillages, prenant parfois de sacrées casseroles, et laissant cette histoire derrière moi, jusqu'il y a 20années de ça à peu près. Mes actions aidant, ma réputation au sein de la cité n'était suffisamment plus à faire pour que la plupart de mes "collègues" sachent garder leurs mains chapardeuses dans leurs poches, à défaut de me craindre vraiment, pour préserver l'entièreté de leurs doigts. Alors de voir un espèce de jeunot qui ne devait pas avoir plus de 25ans débouler dans mon dos, m'arracher ma bourse et partir en courant, oui, ça 'ma surpris. Je l'ai poursuivi, bien sur, et n'ai eu aucun mal à le coincer dans une ruelle, dos au mur et ma dague sous sa gorge. J'aurai pu le tuer à ce moment là, j’aurai du certainement, mais quelque chose dans son regard m'a arrêté dans mon geste. Non, je ne devient pas sentimental, jamais, mais cette maudite innocence qu'ont ceux des nôtres n'ayant jamais trempé leur lame dans le sang d'autrui a le don de m'énerver autant que de m'intriguer. Lui demander son nom a été l'étape de trop, comme ce nom de famille était loin de m'être étranger. Les Drows sont loin d'être fertiles, et entre le nom et l'age, je n'avais aucun doute de me trouver nez à nez avec mon propre gosse, impression confirmée quand j'ai retrouvé le chemin de chez sa mère pour lui demander confirmation. Bien sur que je le surveillerai de loin, son gamin, je peux même lui apprendre quelques ficelles du métier, mais je ne jouerai pas les pères poules, aucun risque. Et si l'une de ses idioties le conduit à la mort, la seule pitié que j'aurai sera de lui offrir la mort la plus rapide possible.

   
crackle bones



   

   
Derrière l'écran
Pseudo : Dark-elf
   Prénom : courez Razz
   Fréquence de connexion : trop souvent
   Inventé ou scénario : scénario
   Commentaires :  drow  sword
   
crackle bones

___________________________________________

love the way it hurts
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I see you
Messages : 99
Age : 21


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Oropher Arendil ~ Prince, mais mercenaire avant tout [fini!] Jeu 11 Juin - 18:42


C'est la validation !


Et te voilà validé, félicitations Oropher !

  Mais avant de te lancer dans notre aventure, rends toi ici pour faire tes demandes de liens, de rps ainsi que tes lettres. Tu pourras, dès cela fait, entrer dans l'aventure et rp !

  Si tu as une question, n'hésite pas à la poster ici, tout le monde se fera une joie de te répondre. Si tu es absent(e) quelques temps, dis le ici.

  Voilà, tout est dit. Alors, bonne aventure !

 
Leana pour le staff des Contrées Oubliées.

(c)Val pour CO
Revenir en haut Aller en bas
http://contrees-oubliees.forumactif.org

Oropher Arendil ~ Prince, mais mercenaire avant tout [fini!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "Les études avant tout!"
» Déesses mais amies avant tout !
» (m) Patricien ₪ frère, cousin, neveu, mais avant tout un Claudii
» La musique est un art, mais avant tout une manière de s'exprimer. [ Salomé & Emily]
» Bonne nouvelle mais pas pour tout de suite!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contrées oubliées. :: Pour les nouveaux :: Présentation :: Présentations validées-