RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Rendez-vous d'affaires [pv Taklin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Mercenaire

avatar
I see you
Messages : 345
Localisation : La surface
Métier : Mercenaire


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Rendez-vous d'affaires [pv Taklin] Mer 12 Juin - 0:18


Rendez-vous d'affaires
feat Taklin Holderek

Une missive est toujours bonne a prendre, même lorsqu'il doit s'agir de menaces de mort, ou d'une provocation de la part de l'un ou l'autre de mes congénères espérant m'abattre. Pour cette fois, cela n'avait pas été le cas, bien au contraire. Lettre d'un nain, et, en prime, avec la promesse d'un contrat potentiellement intéressant à prendre. Je dois avouer que dix minutes auparavant, je ne m'y serai pas attendu.
Cela fait plusieurs jours déjà, et après avoir traversé tant bien que mal les Territoires Hostiles, ayant du, comme toujours et malgré que je commence clairement a connaître ces lieux par cœur, composer avec quelque créature des profondeurs désireuse d'ajouter un drow solitaire à son menu du jour. Peut être un pécheur des cavernes aura-t-il ma peau un jour...cela ne saurait être pire que le sort que me réservent les miens.
Enfin, pour l'heure, il n'est question ni de pécheur des cavernes ni de drow, mais d'un tout autre sujet, car, en effet, me voici à proximité immédiate de la cité capitale de Reniar, et, malgré l'heure plus que tardive, la Soleil ayant déjà bien décliné à l'horizon, cette cité grouille de monde. Elfes, hommes, nains, autant dire que je ne l'ai pas encore traversée, cependant, si il y a bien une autre chose que mon efficacité qui me caractérise, c'est bien mon entêtement, raison pour laquelle je rabat mon capuchon jusqu'à l'avant de mon crane, dissimulant aussi bien la blancheur lunaire de mes cheveux que la noirceur ténébreuse de ma peau, bien que je ne doute pas que le manteau noir qui me dissimule indique clairement ma nature. C'est pourquoi je m'avance dans l'ombre des arbres, puis des murs, m'infiltrant dans la cité par les ruelles obscures ou se dissimulent les ruffians et autres assassins, avides d'or et de sang frais. Qu'ils ne s'égarent, discrétion ne veut pas dire naïveté, et la dague que je tiens en main, dissimulée sous mon manteau, est prête à être utilisée sans attendre.

Je sais cependant que les ombres ne seront qu'une étape, l'auberge dans laquelle ce nain - du moins, je soupçonne cet être d'être un nain - souhaite que nous nous rencontrions n'étant pas le plus mal famé et le plus dissimulé de la cité. Il me faudra donc me montrer à la "lumière du jour", bien qu'à la nuit tombante une telle expression soit malvenue, afin de rejoindre cette auberge, ce qui n'est guère pour me plaire, ne tenant guère à me faire attraper par une quelconque patrouille elfe. Néanmoins, la route me menant à cette auberge se passe sans encombre malsaine, en effet, me dissimulant dans les ombres des bâtiments et escaladant un toit ou deux, je ne parvient à attirer que l'attention d'un enfant, plus curieux d'effrayé de voir se mouvoir les ombres près de lui. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose, j'avoue l'ignorer, le fait de n'être parvenu à l'effrayer m'inquiétant sur l'impression que je dégage, quoiqu'il soit vrai que les plus jeunes soient moins impressionnables que leurs aînés, qui seraient déjà partis en courant prévenir quelque milice de ma présence.

Je parviens finalement à l'auberge des Milles Épices, dans laquelle je pénètre tel une ombre avant de jeter un oeil aux clients s'y trouvant, tentant de repérer celui avec lequel je dois discuter le prix et la couleur de la mission qu'il me propose. Il va sans dire que je suis mille fois plus repérable pour lui qu'il ne l'est pour moi, aussi me contenterai-je de retirer le capuchon recouvrant ma tête, dévoilant les caractéristiques de mon physique propres à ceux de ma race. D'ailleurs, l'un des clients, humain, apparemment, ne semble pas apprécier ma venue, et se jette sur moi sans autre motif que l'héritage de ma race, dague au clair. C'est sans compter sur le fait que, écartant son bras, et donc sa lame, de ma main libre, je lui perfore le poumon de ma propre dague avant de le laisser tomber à coté de moi, mort. Le message semble passé, une partie des autres, la main a leur épée, préférant sagement resté assis sur leur tabouret plutôt que venir me chercher des histoires. Replaçant ma dague à ma ceinture, côte à côte de mon épée, je m'avance dans la salle, mon manteau noir flottant dans l'air derrière moi, cherchant un quelconque indice d'une personne m'attendant.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL

___________________________________________

love the way it hurts
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I see you
Invité



MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires [pv Taklin] Sam 15 Juin - 1:01


L'aubergiste le trouva dans sa chambre, le nez collé aux minuscules caractères d'un alphabet n'ayant plus cours depuis des siècles sur Denoroï, éclairé par une source de lumière impossible à identifier. Haletant, il interpella violemment son client d'un timbre râpeux, son torse bombé par une consommation excessive de bières se soulevant au rythme effréné de sa respiration saccadée.

« C'est un assassin ! »

Pivotant sur son siège, Taklin braqua deux prunelles d'une noire sévérité sur la face rougeaude et luisante du patron de l'établissement qui, sans se démonter, avança jusqu'à pouvoir poser un index crasseux sur le torse solide d'un de ses plus anciens clients. Des éclairs embrasaient ses iris d'un gris délavé.

« Vous ne m'aviez pas dit qu'il s'agissait d'un de ces tueurs ! Et maintenant, à cause de vous, l'un de mes client gît au sol, mort. »

« Comment ? »

D'un soubresaut impatient, le magicien abandonna son poste de lecture, refermant d'un mouvement son vieux grimoire pour foncer vers la grande salle de l'auberge, là où aurait dû se tenir la réunion entre lui et le mercenaire d'En-Dessous. L'aventurier nain, qui fit la connaissance du grand-père de l'actuel tenancier desMille Épices lors d'une escale à Reniar, avait lors de son arrivée - deux semaines auparavant – averti celui-ci qu'un visiteur demanderait bientôt après lui. En prévision, l'abjurateur réserva la grande salle pour toute une nuit, déboursant d'avance les quelques pièces d'or nécessaires pour bénéficier de pareille intimité. Autant pour éviter les questions gênantes que pour tranquilliser son hôte, le fils de la montagne n'avait pas cru bon d'informer le patron de l'identité d'Oropher.


* Et point de raison il n'y aurait eu, si ce fichu elfe noir ne s'était pas senti obligé de commettre un meurtre à peine débarqué ! Me voilà dans de beaux draps, à présent. *


Parant au plus pressé, Taklin atteignit la salle commune laissée libre aux voyageurs de passage, y découvrant, atterré, un unique résident, qui trônait presque nonchalamment près de sa victime. Le Drow, capuche de son long manteau abaissée, apportait à la pièce plongée dans la pénombre des ténèbres nocturnes une touche de clarté venant de sa longue chevelure cascadant en ondulations d'un blanc de neige. La forme d'un fourreau se distinguait sous les replis de sa tenue de voyage. Les autres clients, mus par leur instinct de conservation, s'étaient dispersés, retournant dans leurs chambres sans prononcer un mot ni même oser regarder le solitaire à l'estocade facile. Tremblotant en retrait, le propriétaire compta sur le vieux nain pour le protéger. D'une voix atone, et sans s'adresser à quelqu'un en particulier, Taklin exigea :


« Que s'est-il passé ? »

« Il... Il est entré sans que je m'en aperçoive. D'après les clients, cet homme, en le découvrant, a dégainé une lame, avec l'intention de l'attaquer. Sauf que le Drow a été plus rapide. Sa victime était déjà morte en touchant le sol. »

« Légitime défense, hein ? Ronchonna songeur, le plus vieux des trois hommes présents, son regard voilé par la réflexion. Fourrageant dans ses poches, il se mit à psalmodier d'incompréhensibles syllabes, tout en ouvrant doucement une petite fiole en terre cuite extraite de sa robe de mage. Convoqué par magie, un disque produisant une laiteuse lueur blanche et flottant à deux pieds du sol se matérialisa sous le cadavre inanimé, l'emportant doucement hors de la pièce, vers la fosse commune. Ceci fait, le jeteur de sorts s'inclinant solennellement en pliant le buste à l'horizontal. Je suis entièrement responsable de ce triste événement. Veuillez m'en excuser. Bien entendu, je vous dédommagerai, pour le désordre, de la somme que vous jugerez convenable. Concernant ce pauvre bougre, hé bien... Le réanimer dépasse mes compétences. Il faudra lui offrir une tombe, au moins. Et mieux vaudrait que ce soit vous, en votre qualité de maître des lieux, qui alliez déclarer le décès aux autorités. Eut égard des circonstances, je ne pense pas que l'urbaine ira vous embêter plus que ça . Le reste des conséquences de cet homicide échoiront au seul responsable. » Termina-t-il en indiquant du chef l'elfe noir.

Comme convenu, nain et drow furent laissés seuls dans la salle commune, bien qu'une flaque de sang imprévue vint compléter le tableau imaginé par le commanditaire de la réunion en comité restreint. D'humeur orageuse, Taklin se fit violence pour ne pas tempêter sur son futur partenaire en affaire, deux plaques rouges lui éclaboussant les joues.


« Je ne vous insulterai pas en vous demandant si vous êtes bien Oropher Arendil, ce point-là me semble acquis. On dit de vous que vous êtes réfléchi et pondéré. Je ne mettrais donc pas sur le compte de l'impulsivité ce sang versé, mais plutôt sur le peu de cas que vous faites de la vie, en général. Comme tous les assassins, tuer vous est devenu si banal et coutumier que vous n'y prenez même plus garde, lorsque votre lame vient écourter une existence. »

D'un œil tout aussi désapprobateur que le son de sa voix usé par les siècles, le fils de mineur toisa son vis-à-vis, n'espérant même pas lui réveiller l'ombre d'une conscience. Le mercenaire n'écoutait sans doute déjà plus son sermon.

« Je vous accorde que votre agresseur avait dégainé le premier. Mais enfin, le tuer ? Pour si peu ? Vous n'êtes plus En-Dessous. Ici, à la surface, vos sinistres mœurs se doivent d'être réprimées. Un malandrin de bas étage cherche à vous menacer de sa dague ? Neutralisez-le, tout simplement. Vous êtes deux fois plus rapide que lui, et probablement dix fois plus expérimenté ! Nul besoin de le vider de son sang comme un porc qu'on égorge. Désarmez-le, assommez-le, bloquez-lui les membres, tordez-lui le bras... Blessez-le légèrement, même, si votre envie de charcuter autrui est si forte. Quelle utilité tirerez-vous de cette exécution ? Une approche non-mortelle aurait été tout aussi dissuasive, et vous auriez évité de donner raison aux imbéciles qui décrivent votre peuple comme de cruels et perfides assassins sans vergogne. »

Essoufflé, il s'abima dans un silence austère, déambulant sur le parquet grinçant, animant les ombres sur le mur au gré de son passage devant les chandelles disposées autour des tables en chêne. La nuit était encore jeune, et heureusement, car devoir dialoguer avec un tel phénomène à l'issue d'une longue veillée harassante pour les nerfs n'aurait pas été possible au montagnard vétéran. Inspirant profondément par ces larges narines pour s'oxygéner le crâne et dissiper son agacement, le futur employeur du mercenaire ferma la parenthèse des récriminations pour revenir sur un terrain plus professionnel.

« En vous donnant rendez-vous ici, je vous ai indirectement fait passer un test. Vous l'avez manifestement réussi, puisqu'il concernait votre aptitude à la discrétion. Or, vous êtes présentement devant moi, et aucune alarme n'a encore réveillé Reniar pour signaler un rôdeur Drow dans ses murs. Satisfaisant. En revanche, je serais tenté de considérer votre dernier meurtre en date comme un second test, auquel vous auriez échoué, cette fois. Du bon, et du mauvais. L'elfe noir avait les compétences requises, mais ses défauts pouvaient tout faire rater. Si vous désirez vous restaurer un peu du voyage que vous avez effectué pour parvenir jusqu'ici avant d'entamer toute discussion, il me semble qu'il reste des chopes de bière, quelques fruits et peut-être assez de pain et de fromage pour un consommateur affamé. »

L'hospitalité naine envers les elfes et leurs cousins des profondeurs équivalait d'ordinaire à la sécheresse d'un sol d'été ; Taklin, cependant, s'efforça de concevoir l'aventurier d'En-Dessous comme un interlocuteur d'affaire à qui il devait politesse et respect. Ce Drow avait beau ne pas lui plaire, son avis pesait bien peu dans la balance. Laissant Oropher se mettre à son aise, le mage s'installa devant la cheminée d'où provenait le chauffage principal de la grande salle, l'odeur discrète du feu de bois lui chatouillant gentiment les sinus.

« Vous avez sûrement déjà beaucoup voyagé... Mais êtes-vous déjà allé au-delà des terres cartographiées ? Les Pics du Diable, la Corne de Rhino... Que vous évoquent ces noms ? »

Revenir en haut Aller en bas

Mercenaire

avatar
I see you
Messages : 345
Localisation : La surface
Métier : Mercenaire


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires [pv Taklin] Dim 16 Juin - 23:22


Rendez-vous d'affaires
feat Taklin Holderek

Sans accorder davantage d'intérêt a la première victime dont je cause le décès aujourd'hui, je fais le tour de la pièce de mes yeux bruns, n'ayant guère besoin de la vision infra-rouge que j'utilise volontiers dans les tunnels par cette luminosité quasi inexistante pour les habitants de la surface, mais largement suffisamment éclairée pour moi. Un léger sourire satisfait apparait a la commissure de mes lèvres comme le message semble passé, le prochain qui tentera de m'expliquer que je n'ai pas ma place ici ira retrouver son camarade dans l'Autre Monde, en se réjouissant que sa mort eut été si rapide et douce, même si j'avoue volontiers trop aimer le travail efficace et sans tache pour posséder de réels dons pour la torture, contrairement a nombre des miens. Sans tache, ou sans bavure, pour tout avouer aujourd'hui on en reparlera, le bougre se vidant peut à peu de son sang à coté de moi, su moins si j'en écoute mon nez, remarquant rapidement l'odeur forte dégagée par le fluide s'extirpant peu à peu de son enveloppe naturelle.

Il ne me fallut pas attendre longtemps pour voir un nain, créature courtaude aux jambes quasi inexistantes - a se demander comment certaines de leurs cités peuvent tenir bon face aux attaques de mes frères de race - débouler dans la pièce. D'ailleurs, je hausse un sourcils aussi blanc que le reste de ma chevelure a son arrivée, ne m'attendant pas a ce que ce nain, en plus de n'absolument pas paraitre affolé de ma présence, soit une copie conforme du stéréotype nain. Dire que je reste parfaitement stoïque lorsqu'il invoque un disque de transport afin de faire sortir le corps sans vie de l'homme de la pièce serait mentir, moi qui n'ai jamais eu la moindre confiance dans les sorciers et leurs sortilèges. Il parait que cela est inné chez tout guerrier drow, de se méfier de ces personnages imbus d'eux mêmes qui terminent toujours ou presque leur vie trahis par l'un de leurs propres sorts - rien ne vaut la confiance que place le guerrier dans son épée. Cependant, dire que je m'en méfie bien au delà de cela n'est que pure vérité, aussi ne puis-je m’empêcher de suivre du regard l'étrange disque pale jusqu’à ce qu'il disparaisse de la pièce, avant de reporter mon attention sur le mage en prévision d'un prochain sort. Avant de s'y risquer, qu'il sache que ni mon épée ni mon arc ne sont loin de ma main.

J'écoute sans y prendre réellement d'intérêt, ni même sourciller lorsque le nain et ce qui semble être l'aubergiste prennent un ton relativement accusateur envers ma personne pour le meurtre venant d'être commis. Pourquoi s'en occuper davantage que de raison quand il apparait clairement que je n'en ai fichtrement rien a faire?
Les clients et l’aubergiste finissant par nous laisser seuls, le nain et moi, ce dernier pense que me sermonner doit être une brillante idée. Ce que j'en pense? Qu'il a de plus en plus intérêt a ce que le contrat qu'il compte m'offrir soit réellement intéressant.
Content que mon interlocuteur s'adresse a moi en langue commune, et non pas en nain, ne tenant vraiment pas a faire fourcher ma langue sur langage si peu mélodieux, c'est dans ce langage que je lui répond a mon tour, parvenant a m'étonner de la facilité avec laquelle j'abandonne mon accent drow malgré les années durant lesquelles je n'ai pas employé ce dialecte.

"Certes, Oropher est mon prénom. Quand a ce nom, je vous serai gré de ne pas l'employer davantage, pour des raisons que je juge personnelles."
En effet, j'ai autant renié la Maison Arendil que cette dernière m'a renié, cependant, nombreux sont ceux a se croire familiers de nommer une personne sans qu'un nom ne suive son prénom. Plus qu'un titre, Arendil est devenu pour moi un nom de complaisance, une identité n'appartenant qu'a ceux désirant l'utiliser. Les liens du sang seuls m'unissent encore a ce clan, et s'il n'était que moi, cela serait affaire résolue depuis bien longtemps.
"Quand au reste, vous vous êtes adressé a l'un des mercenaires Drows les plus réputés de la Forteresse, il n'est guère dans mon habitude de laisser passer une agression envers l'intégrité de ma personne."
Qu'il s’époumone donc dans son sermon, s'il croit réellement faire la morale à un elfe Drow, c'est qu'il est bien loin de connaitre mon peuple, ou bien qu'il est encore plus atteint que la majeur partie des sorciers que j'ai un jour côtoyé, et pourtant, malgré mon aversion de la magie - n'utilisant d'ailleurs la lévitation que lorsqu'elle m'est nécessairement nécessaire -, la liste en est plutôt longue. Un bon ennemi est un ennemi mort, rien n'est plus logique que cela.
" Je ne l'ai nullement pris en traitrise. Ce n'est qu'après que j'eus dévoilé mon identité que cet homme a cru envisageable de me supprimer. Certes, il n'aura découvert son erreur que trop tard, cependant, je ne m'en juges nullement responsable. Tuer ou être tué, telle est la loi régissant l'existence des Drows. L'oublier est une mort assurée. Votre ami aurait du le savoir."
Le nain attend certainement plus d'explications, plus de plaidoiries pour défendre ma cause peut être? Il est tombé sur le mauvais Drow si tel est réellement le cas. Je suis aussi bavard qu'un tas de gravats, trouvant les actes bien plus utiles que les paroles. Aussi, quand le nain évoque-t-il des tests a mon égard, me contenterais-je de croiser les bras contre mon torse, attendant qu'il en vienne au but de cette rencontre.
"Ainsi donc, vous souhaitez employer un Drow, pour sa discrétion, mais n'appréciez pas qu'il sache ce que le mot "tuer" signifie...Vous auriez du embaucher un elfe. Ils ne comprennent qu'on leur veux du mal que lorsque notre épée a déjà fait rouler leur tête a l'autre bout de la clairière..."
Précision peut être pas utile à apporter. Mais ce qui est dit est dit, et j'ai pour principe de ne jamais revenir sur mes paroles. C'est un gage de survie lorsque notre vie ne tient plus qu'à la valeur des informations que l'on peut apporter a son employeur, et j'ai connu trop de pseudos informateurs morts pour être revenus sur leurs propos.
La suite me fait cependant être content de nécessiter beaucoup pour être pris au dépourvu, car voila que le nain me propose de me restaurer. Je dois avouer que cela me parait aussi inhabituel que de voir un elfe noir fraterniser avec l'un de ses cousins a la peau si pale, mais c'est surtout le coté méfiance qui vient à mon esprit. En effet, je n'ai toujours pas vu ni la couleur ni la valeur du contrat promis par le nain, et ne je ne compte pas que le monde soit débarrassé de moi de façon aussi simple et stupide que par un empoisonnement. Après tout, j'ai bien assez de ma chère et tendre sœur pour jouer avec l'arsenic et le venin de tarentule.

"Venons-en tout de suite aux faits, avant que votre "hospitalité" ne parvienne a m'écoeurer. Je n'ai guère parcouru tout ce chemin pour me restaurer a la table d'un nain qui, pour l'heure, ne m'a encore donné aucune raison a ma présence en ces lieux."
Au delà des terres cartographiées? Sous la surface, certainement, car rares sont les Drows - et aucun chez les autres races "intelligentes" que sont les hommes, les elfes et les nains, même si la définition même de cet adjectif en prends un sacré coup avec ces trois races - à s'aventurer aussi loin que j'ai déjà exploré les Territoires Hostiles, bien que je n'en ai sans doute pas exploré un dixième, ne le faisant jamais dans l'optique de faire du tourisme, mais toujours pour un contrat ou une chasse quelconque. Je dois cependant avouer qu'à la surface de ce monde, même si les noms de "Pics du Diable" et "Corne de Rhino" ne me sont pas inconnus, je ne m'y suis jamais aventuré.
" Les Territoires Hostiles sont suffisamment étendus et méconnus pour que je puisse prétendre m'être aventuré dans des zones ou aucune carte ne m'aurait été d'aucune utilité. Cependant, malgré que les noms que vous me donnez fassent référence a des histoires que je connais, je ne m'en suis jamais approché, aucune prime ne m'y envoyant, quoique nombreux parmi les miens chantent que les coques brisées des navires égarés sur les Pics du Diables recèlent de suffisamment d'or pour rendre riche toute la plèbe de la Forteresse et plus encore. J'aime l'or, mais plus encore la difficulté a l'obtenir. Me pencher pour le ramasser ne m’intéresse en rien. Quand à la Corne de Rhino, les rumeurs y faisant référence ne sont pas des plus attirantes, pour un esprit sain. Pourquoi donc me parler de ces endroits? Et quand allez vous vous décider a ne plus me faire prendre mon temps, et me donner la raison de notre présence en ces lieux?"

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL

___________________________________________

love the way it hurts
Revenir en haut Aller en bas

Pirate

avatar
I see you
Messages : 447
Localisation : Reniar


Feuille de personnage
Objets:
Récompenses:
Malédictions:

MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires [pv Taklin] Jeu 22 Aoû - 10:25

Comme on le reverra pas...
en cas ou je redeplacerai

___________________________________________


My memories have been my weakness.
Now, they're my strength.
Revenir en haut Aller en bas


I see you
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rendez-vous d'affaires [pv Taklin]

Revenir en haut Aller en bas

Rendez-vous d'affaires [pv Taklin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contrées oubliées. :: This is the end :: Corbeille-